Vient de paraître aux Editions Leaders 2023: “Mélanges d’histoire ancienne” – Tome II d’Ammar Mahjoubi

“Mélanges d’histoire ancienne” – Tome II d’Ammar Mahjoubi est le nouvel ouvrage qui vient de paraître aux Editions Leaders 2023. Professeur émérite (Université de Tunis), membre actif de l’Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts Beït al-Hikma, et ancien directeur de l’Ecole normale supérieure de Tunis, Ammar Mahjoubi publie le tome II de […]

Jan 23, 2023 - 15:03
 0
Vient de paraître aux Editions Leaders 2023: “Mélanges d’histoire ancienne” – Tome II d’Ammar Mahjoubi

“Mélanges d’histoire ancienne” – Tome II d’Ammar Mahjoubi est le nouvel ouvrage qui vient de paraître aux Editions Leaders 2023.

Professeur émérite (Université de Tunis), membre actif de l’Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts Beït al-Hikma, et ancien directeur de l’Ecole normale supérieure de Tunis, Ammar Mahjoubi publie le tome II de sa série Mélanges d’histoire ancienne. En 278 pages, il reprend 35 articles parus sur Leaders Magazine, pour les répartir en trois rubriques : Rome et ses provinces africaines, le “fait religieux” et réflexion et questions diverses. Dans son introduction, le Pr Mahjoubi écrit :

Dans ce deuxième volume des Mélanges d’Histoire ancienne, Rome et ses provinces africaines s’adjugent la part principale, que la première livraison avait réservée à l’Etat carthaginois. Les autres articles sont répartis entre la rubrique des ” Réflexions et questions diverses ” et celle du ” Fait religieux “.

Parues mensuellement dans un magazine plongé dans l’actualité, ces chroniques historiques ont, parfois, pris en considération les préoccupations du moment dans le choix des sujets et cédé à la tentation de les confronter aux enjeux d’un passé lointain ; avec, cependant, la volonté constante de communiquer des connaissances souvent confinées dans les cénacles des universités, et le souci de traquer les erreurs fréquemment répandues et les confusions communément admises.

Primordiale certes est l’époque romaine dans les temps anciens de notre histoire, comme en témoignent éloquemment encore ses innombrables et imposantes ruines ; et tout en palliant sa méconnaissance et son dénigrement par l’historiographie traditionnelle, les travaux remarquables accomplis depuis le milieu du XXe siècle l’ont incontestablement éclairée. Ce qui ne justifie nullement la négligence et le “manque d’empathie” pour Carthage et son empreinte orientale méjugées et souvent délaissées par le romano-centrisme de l’historiographie occidentale. Une large place a ainsi été réservée à l’époque punique comme à celles des rois numides et des grands empires du Proche-Orient antique, dans la première livraison de ces “Mélanges”; avec, dans les deux volumes, un intérêt soutenu pour le “Fait religieux” que l’histoire immédiate n’a cessé d’imposer par son obsédante fixation sur les mouvements islamistes.

Spécialiste d’histoire ancienne, Pr Ammar Mahjoubi a écrit de nombreuses recherches académiques parues dans des revues spécialisées comme les Comptes rendus de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, les Mélanges de l’Ecole française de Rome, les Mélanges de l’Institut archéologique allemand, etc.

Ses recherches sur la région de Béja lui ont permis d’insister sur l’ampleur de la sédentarisation dès l’époque de Carthage et des rois numides : ses fouilles à Henchir El Faouar lui permettent d’analyser l’urbanisme, l’architecture, l’organisation municipale, les cultes, l’activité économique et la structure de la population dans ce centre rural à la fin de l’Antiquité et durant la période du Haut Moyen Age. Outre ses travaux académiques, il publie régulièrement des articles de vulgarisation dans le magazine Leaders, ainsi que des réflexions sur l’historiographie.