Tunisie : I Watch appelle au boycott de la e-consultation nationale

A l’approche du lancement officiel de la Consultation nationale du 15 janvier 2022, qui était prévu le 1er  janvier 2022, l’organisation I-Watch a appelé les citoyens à boycotter l’accès à https://e-istichara. tn pour plusieurs raisons, dont l’absence de garanties de protection les données personnelles des participants.

D’après un communiqué publié par l’organisation, une contradiction a été relevée dans les déclarations du responsable de l’Instance nationale de protection des données personnelles (INPDP).

Dans une correspondance adressée au ministre des Technologies de la communication le 20 décembre 2021, il a affirmé que « les données traitées dans le cadre des procédures suivies pour répondre à la consultation ne sont pas considérées comme des données personnelles car elles sont manquantes. »

D’après le même communiqué, le 10 janvier 2022, l’instance a publié une déclaration sur sa page officielle confirmant que « le président de l’INDPDP, a mandaté des spécialistes de l’informatique, connus pour leur professionnalisme, pour vérifier de manière indépendante la réalité du processus de dissimulation de l’identité des participants à toutes les étapes de la participation à la consultation nationale. Et, lorsque l’autorité reçoit le rapport final des experts, le public annoncera ses résultats et sa position sur l’adéquation de la plateforme aux règles du système de protection des données personnelles.

« Comme nous sommes encore à quelques heures du lancement officiel de la consultation nationale, l’autorité n’a pas publié le résultat de ce rapport final. Cela soulève de nombreuses questions sérieuses quant à l’étendue de la protection des données personnelles sur le site. D’autre part, l’organisation exprime sa crainte qu’une base de données des participants soit créée, pour l’utiliser ultérieurement à des fins électorales ».

I Watch a exprimé également sa crainte d’exploiter les ressources de l’État et de gaspiller l’argent public à travers une consultation électronique fictive au service d’un projet personnel du Président de la République, qui contribuera à fausser les initiatives de référendums populaires électroniques créées, pour permettre aux citoyens d’avoir une influence réelle sur les politiques publiques ou leur évaluation.

Rappelons que le directeur général au ministère des technologies de la communication, Chawki Chihi, a annoncé que la plateforme électronique dédiée à la consultation nationale (https://www.e-istichara.tn ) sera opérationnelle à partir de ce 15 janvier 2022.

Il a ajouté que cette plateforme, active jusqu’au 20 mars 2022, sera accessible à tous les Tunisiens pour recueillir leurs suggestions qui seront par la suite soumises à un référendum populaire.

Gnetnews

The post Tunisie : I Watch appelle au boycott de la e-consultation nationale appeared first on Gnet news.