Tribune: «L’équilibre et le bien-être de l’enfant dépendent de la stabilité d’un couple !»

                                                                                              Par Othello the Reader En réponse à Mme Maherzia … L’article Tribune: «L’équilibre et le bien-être de l’enfant dépendent de la stabilité d’un couple !» est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

Tribune: «L’équilibre et le bien-être de l’enfant dépendent de la stabilité d’un couple !»

                                                                                              Par Othello the Reader


En réponse à Mme Maherzia Limam, autrice de la lettre ouverte à l’Organisation mondiale de défense des droits de l’enfant «Le droit de l’enfant, une ligne rouge» parue le 13 juin dernier dans le journal La Presse de Tunisie, moi, Othello The Reader*, un des militant.(es) des Droits humains et universels au sein de l’organisation tunisienne «Mawjoudin We Exist», je me permets d’avancer les arguments suivants:

En tant que parent(e), vous rappelez-vous avoir déjà demandé à votre bébé s’il approuvait le choix de votre conjoint(e) ? Vous connaissez déjà la réponse. L’homoparentalité est un débat qui règne depuis la nuit des temps. Il soulève des arguments concernant la psychologie de l’enfant. Des arguments qui reposent souvent sur des croyances et des convictions.   

La parentalité homosexuelle constitue une situation atypique, et il est, dès lors, essentiel de consulter les recherches réalisées sur ce sujet pour mieux comprendre sous quelles conditions elle est susceptible d’influencer la trajectoire développementale de l’enfant.

Ce n’est pas le fait d’avoir deux papas ou deux mamans, ou de vivre en voyant ses parents avoir une vie de couple différente par rapport aux parents de leurs camarades qui risquerait de chambouler l’enfant quand il est— citons les propos de Mme Limam— «jeté aux mains de couples composés de deux hommes ou de deux femmes».

Ce qui peut être dévastateur pour les enfants, c’est surtout le fait que ces mêmes enfants vivant auprès de deux adultes de même sexe soient très fréquemment exposés au jugement social et à son homophobie.

Nous précisons que c’est plutôt ce regard haineux que porte la société sur la famille homosexuelle qui est déterminant et carrément nocif pour le mental de l’enfant. Et c’est là où réside le problème : c’est ce mépris de la majorité, alimenté par une éducation conservatrice, foncièrement religieuse et patriarcale qui est à dénoncer. Ce qu’il faut également savoir, c’est qu’aucune recherche sociale, anthropologique, pédo-psychologique portant sur des enfants grandissant auprès de parents homosexuels ne parvient à montrer l’effet soi-disant «néfaste» de l’homosexualité parentale sur les enfants. Il faut encore creuser et surtout savoir où creuser pour mieux comprendre le développement de ces enfants et identifier les facteurs de vulnérabilité et de protection, en attendant, il nous est interdit de lancer des préjugés sur des bases infondées, qui expliqueraient une dite «psychopathologie» ou «une inadaptation sociale» totalement erronées.

Ainsi, la citation parue dans la lettre de Mme Limam : «Ma liberté s’arrête là où commence celle des autres» n’a plus lieu d’être dans ce contexte, puisque l’on ne parle pas de liberté ici, mais d’un mode de vie ou d’un foyer familial qui ne peut être que propice au bien-être des enfants, plutôt pour eux, que de grandir au sein d’un couple d’hétérosexuels qui ne s’aiment pas réellement et/ou qui n’hésitent pas à faire preuve de violence conjugale devant leurs enfants et autres. Violences inouïes qu’on voit au quotidien.

Sachez bien Mme Limam que, vivant dans un environnement propice à l’apprentissage mental, l’enfant ne verra point la différence entre un couple hétérosexuel ou homosexuel, du moment que les deux conjoints concernés vivent en harmonie avec eux/elles-mêmes. Quand on est heureux(ses) dans notre vie de couple, alors notre enfant le sera aussi, indépendamment du genre ou du sexe des deux parents. L’équilibre et le bien-être de l’enfant dépendent de la stabilité d’un couple, et non pas de la composition ou de la nature de ce dernier.             

Othello the Reader*, coordinateur du club “we exist in books” / L’initiative Mawjoudin pour l’égalité.

L’auteur de l’article désire garder l’anonymat et user de son pseudonyme*.

L’opinion émise dans cette tribune n’engage que son auteur. Elle est l’expression d’un point de vue personnel.

L’article Tribune: «L’équilibre et le bien-être de l’enfant dépendent de la stabilité d’un couple !» est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.