Tipasa : L’Association «El Manara» souffle sa dixième bougie

En organisant un événement musical pour célébrer le dixième anniversaire de l’Association culturelle et musicale El-Manara de Cherchell, le dynamique
et infatigable président Ettouil Walid a tenu à rendre aussi un vibrant hommage à l’un des talentueux artistes, disparu dans l’anonymat.

Il s’agit du défunt Houadji Mohamed connu sous le pseudonyme «Mohamed Cherchali». La manifestation s’est déroulée dans l’un des deux somptueux amphithéâtres du CNRA (Centre national de recherches archéologiques) de Tipasa, en début de soirée du dimanche 26 décembre 2021.

Une ambiance conviviale et familiale a régné durant toute cette soirée, ponctuée par des youyou et des applaudissements d’une assistance composée de familles venues des wilayas environnantes. Une brochette d’artistes avaient tenu à répondre à l’invitation du maestro Walid. Nous avons pu relever la présence de certains, en l’occurrence Zakia Kara Torki, Hania Bekhti, Karim Boughazi, Asma Henni, Manel Hadli, Kamel Akboudj, Karim Cherchar, Hamid le frère du défunt Kamel Messaoudi, Dalila le petite fille du Cheikh Abdelkrim Dali, Dekhla Mebarek et son complice le violoniste Yahia de Mila, Islam Chabni, et Réda Doumaz qui avait remis à l’une des filles du défunt Mohamed Cherchali, un disque vinyle du chanteur.

La pochette a été achetée à Paris (France) en 1998, contenant des chansons de l’artiste alors âgé de 26 ans. Un geste suivi par une bouffée d’émotion. «Mohamed Cherchali était un artiste cultivé, il était un livre sans être lu, ce monument mérite un diwan, il était parolier, compositeur, chanteur, il a aidé plusieurs artistes algériens, et côtoyé les grands artistes algériens, je citerai Hadj M’hamed El Anka et bien d’autres», déclare à l’assistance l’interprète de la chanson El Ayne ezzerka. L’organisateur avait entamé la fête par la projection d’un documentaire qui résumait les activités de l’Association culturelle et musicale El-Manara depuis une décennie. La troupe de zorna menée avec brio par le talentueux Belkacem Boutka a ouvert «la séance» en imposant un air musical rythmé, suivi religieusement par l’assistance. Le comédien et marionnettiste Kesdi Mehdi, venu de BouIsmail, avait assuré l’animation.

La petite Besma Chellali, au milieu de ses copains musiciens ; tous enveloppés sous des tenues purement traditionnelles, avait interprété des passages de musique andalouse et de hawzi pour révéler les potentialités des élèves de l’Association présidée par Walid. Cheikh Mebarek Dekhla, accompagné par un orchestre pilote constitué de musiciens et chanteurs réputés de la ville de Cherchell, avait emballé l’assistance par sa production musicale. Quelques responsables de l’Exécutif de la wilaya étaient présents lors de cette soirée festive. L’Association El-Manara avait honoré des personnalités des différents secteurs, qui avaient soutenu et encouragé l’Association durant son parcours. Il n’en demeure pas moins que quelques personnes qui avaient compté dans la vie du défunt Mohamed Cherchali n’étaient pas invitées.

Le Dr Benbraham Mustapha en fait partie, de surcroît, il avait moult anecdotes à raconter sur l’artiste Mohamed Cherchali, qui avait été honoré déjà par le défunt wali de Tipasa, Hadj Ouchen Mohamed. Des oublis qui ne devaient être omis, un rappel par honnêteté intellectuel qu’il fallait faire. Le 10e anniversaire a marqué les esprits. La présence de ces nombreuses personnes illustrent leur respect envers cette association culturelle et musicale aux grandes ambitions.

L’article Tipasa : L’Association «El Manara» souffle sa dixième bougie est apparu en premier sur El Watan.