Stations thermales en Algérie : Le groupe HTT surfe sur la vague

Le groupe Hôtellerie, tourisme et thermalisme (HTT) veut diversifier ses offres, notamment en cette conjoncture assez délicate ou le secteur hôtelier a du mal à atteindre l’équilibre financer. Il veut mettre en valeur d’autres niches, telles que le thermalisme et les courts séjours de «remise en forme». L’article Stations thermales en Algérie : Le groupe HTT surfe sur la vague est apparu en premier sur El Watan.

Stations thermales en Algérie : Le groupe HTT surfe sur la vague

Le groupe Hôtellerie, tourisme et thermalisme (HTT) veut diversifier ses offres, notamment en cette conjoncture assez délicate ou le secteur hôtelier a du mal à atteindre l’équilibre financer. Il veut mettre en valeur d’autres niches, telles que le thermalisme et les courts séjours de «remise en forme».

Pour ce groupe, le tourisme médical est une nouvelle façon de voyager et de se soigner. Se ressourcer, prendre soin de son corps, soigner un mal de dos font dorénavant partie des vacances. Il veut même aller vers la création d’unités de réadaptation cardiaque et de traitement de l’obésité dans les structures thermales. C’est du moins l’ambition clairement affichée lors d’une journée scientifique organisée récemment à Alger en collaboration avec la Société algérienne de cardiologie.

L. Bounafaa, président-directeur général du groupe HTT, a parlé de ce projet comme une manière «d’être à l’écoute de la société, identifier les besoins, chercher des partenaires, proposer des solutions, puis monter un projet, qui de par son utilité publique sanitaire, va ouvrir la voie à un partenariat renforcé entre le tourisme et la santé».

L’Algérie dispose de 282 sources thermales répertoriées aux vertus thérapeutiques avérées, dont 100 d’importance nationale pouvant abriter des projets d’investissement. Le groupe détient 40% du potentiel exploité d’où l’intérêt exprimé à faire de cette filière non seulement une destination touristique mais aussi médicale et de bien-être.

Deux mots sont exprimés par le PDG de HTT : «Moderniser et diversifier». Profondément impacté par la Covid-19, le thermalisme doit sortir la tête de l’eau et aller à la recherche de nouvelles prestations et de nouvelles sources de profit. Concrètement, il s’agit de créer des unités de soins de réadaptation du cœur et de traitement de l’obésité au sein des stations thermales avec comme projet pilote la station Chellala de Guelma et former les médecins pratiquant et en fonction au niveau des stations thermales du groupe HTT sur la prise en charge des curistes atteints d’obésité ou de surpoids et leur proposer les traitements adéquats.

Il s’agit également d’assister et orienter les responsables de la station thermale lors de l’acquisition de moyens matériels et des équipements nécessaires pour ce type de prestation de soins et de bien-être et superviser et accompagner les médecins, en fonction au niveau des stations thermales dans l’accompagnement des soins de réadaptation cardiaques et le traitement de l’obésité. D’autres objectifs sont à atteindre : améliorer la qualité des soins et la diversification des prestations et encourager la recherche et les échanges scientifiques.

Il faut signaler que les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité en Algérie avec un taux de 34% par an, selon les chiffres de l’Institut national de la santé publique (INSP). Parmi les facteurs de risque de ces pathologies, on cite, entre autres, le tabac, l’Hypertension artérielle (HTA), le diabète et l’obésité. 55% des Algériens souffrent de surpoids, d’après les statistiques avancées par les autorités sanitaires.

L’article Stations thermales en Algérie : Le groupe HTT surfe sur la vague est apparu en premier sur El Watan.