Site archéologique de Thibilis à Guelma : 10 milliards pour un plan de protection qui traîne 

Le plan de protection et de mise en valeur du site archéologique (PPMVSA) de la ville antique de Thibilis, situé à 25 km à l’ouest de Guelma, dans la commune de Sellaoou Announa, n’a pas été appliqué depuis son achèvement par un bureau d’études algérois, il y a près d’une quinzaine d’années. Le projet, inscrit […] L’article Site archéologique de Thibilis à Guelma : 10 milliards pour un plan de protection qui traîne  est apparu en premier sur El Watan.

Site archéologique de Thibilis à Guelma : 10 milliards pour un plan de protection qui traîne 

Le plan de protection et de mise en valeur du site archéologique (PPMVSA) de la ville antique de Thibilis, situé à 25 km à l’ouest de Guelma, dans la commune de Sellaoou Announa, n’a pas été appliqué depuis son achèvement par un bureau d’études algérois, il y a près d’une quinzaine d’années.

Le projet, inscrit en 2007 au titre du programme complémentaire de soutien à la croissance économique (PCSC) pour une enveloppe de 10 milliards de centimes est depuis en léthargie. Les quelques visiteurs de ce haut lieu chargé d’histoire, classé en date du 22/10/1952, conformément à l’article 62 de l’ordonnance n° 67-281 du 20/12/1967 paru au Journal officiel du n°07 du 23 janvier 1968, et qui figure parmi les sites et monuments historiques d’Algérie, ne manquent pas d’afficher leur éblouissement avec une nuance de mécontentement. «Passionnées d’archéologie, nous avons fait plus de 200 km pour visiter ce site. Nous avons payé 60 DA/personne l’accès auprès d’un agent de l’Office national de gestion et d’exploitation des biens culturels protégés.

Le lieu est magnifique», ont déclaré des visiteurs à El Watan. «Sans guide ni même des plaques d’orientation et encore moins un plan du site. Nous avons déambulé durant des heures au milieu des vestiges et des broussailles, avec pour seule indication notre imagination et les documents consultables en rapport avec ce site sur le Net», concluent nos interlocuteurs.

Mais qu’en est-il au juste ? Pourquoi ce site archéologique des époques romaine et byzantine est délaissé à Guelma ? Et pourtant lors de la visite officielle d’un ministre de la culture il y a plus d’une décennie sur ce même site des planches avaient été affichées par le bureau d’études. Scindés en trois lots, le PPMVSA indique clairement que le lot désherbage du site été achevé à 100%. Quant aux deux autres lots, l’un portant sur les travaux de restauration (clôture du site) et le troisième sur le balisage et l’éclairage des lieux devaient être lancés incessamment.

En clair, le lieu devait être en urgence nettoyé, désherbé et débroussaillé. Mais encore, les pierres se devaient-elles aussi d’être débarrassées de la mousse avec démontage et remontage des parties instables après calepinage. S’ensuivra la partie balisage et mise en lumière du site avec un éclairage photovoltaïque. Mais rien n’a été fait.

«Ce que je peux vous dire à ce sujet, c’est que le projet est inscrit pour un montant de près de 10 milliards de centimes et que les travaux sont à l’arrêt. Le maître de l’ouvrage est la direction de la culture de la wilaya de Guelma », a révélé à El Watan le directeur de la programmation et du suivi du budget (ex-DPAT) de la wilaya, sans toutefois apporter d’autres éléments de réponses. Quoi qu’il en soit, voilà encore un projet «bidon» que beaucoup souhaitent qu’il soit tiré de l’oubli. «En ma qualité de consultante à cette époque pour le bureau d’études qui a établi le plan de protection et de mise en valeur du site archéologique de la ville antique de Thibilis, j’avais posé la question pourquoi le projet n’a pas abouti. Je n’ai eu que des réponses évasives», s’indigne notre interlocutrice, qui a souhaité garder l’anonymat. Plus de 2000 ans d’histoire sont en jachère à Sellaoua Announa ! Quel gâchis !

L’article Site archéologique de Thibilis à Guelma : 10 milliards pour un plan de protection qui traîne  est apparu en premier sur El Watan.