RSF dénonce l’incursion de la police dans les locaux de la TAP

L’organisation Reporters sans frontières (RSF) a dénoncé mardi l’incursion de la police dans les locaux de l’agence Tunis-Afrique presse, fustigeant les agressions commises sur des journalistes qui protestaient contre la nomination d’un nouveau PDG. Le personnel de l’agence TAP observe depuis, sept jours, un « sit-in ouvert » pour protester contre la nomination de Kamel Ben Younès … L’article RSF dénonce l’incursion de la police dans les locaux de la TAP est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

RSF dénonce l’incursion de la police dans les locaux de la TAP
L’organisation Reporters sans frontières (RSF) a dénoncé mardi l’incursion de la police dans les locaux de l’agence Tunis-Afrique presse, fustigeant les agressions commises sur des journalistes qui protestaient contre la nomination d’un nouveau PDG.

Le personnel de l’agence TAP observe depuis, sept jours, un « sit-in ouvert » pour protester contre la nomination de Kamel Ben Younès à la tête de l’agence. Une nomination considérée comme « ouvertement politique et partisane ».

Le personnel de la TAP a clamé son refus catégorique de traiter avec Ben Younès en raison de son implication, avant la révolution, dans des atteintes à la liberté de la presse et d’expression et à l’action syndicale libre et ses tentatives de saper l’indépendance de la Ligue de défense des droits de l’Homme.

Le personnel reproche à Kamel Ben Younes d’avoir participé dans la propagande au service du régime dictatorial et ses réactions violentes à l’égard des femmes.

Après la révolution, Kamel Ben Younès a continué de servir des agendas politiques connus de tous, lit-on dans une déclaration publiée à l’issue d’une réunion urgente, à l’appel de la section du Syndicat national des journalistes tunisiens et du syndicat de base de l’Union générale tunisienne du Travail.

L’article RSF dénonce l’incursion de la police dans les locaux de la TAP est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.