Rencontre tuniso-libyenne autour de la fermeture/réouverture des frontières

Une réunion tuniso-libyenne devrait avoir lieu demain, mercredi, au poste-frontière de Ras Jedir à Ben Guerdane (gouvernorat de Médenine), consacrée à la réouverture des frontières terrestres et aériennes entre les deux pays. C’est le directeur exécutif du Conseil de coopération économique tuniso-libyen, Saber Bouguerra, qui a fait cette annoncé, dans la soirée de mardi 14 […]

Rencontre tuniso-libyenne autour de la fermeture/réouverture des frontières

Une réunion tuniso-libyenne devrait avoir lieu demain, mercredi, au poste-frontière de Ras Jedir à Ben Guerdane (gouvernorat de Médenine), consacrée à la réouverture des frontières terrestres et aériennes entre les deux pays. C’est le directeur exécutif du Conseil de coopération économique tuniso-libyen, Saber Bouguerra, qui a fait cette annoncé, dans la soirée de mardi 14 septembre.

Des responsables des ministères de l’Intérieur et de la Santé des deux pays devraient prendre part à cette réunion. “Les résultats sont censés être positifs”, a-t-il prévu.

La frontière entre la Tunisie et la Libye a été subitement fermée le 8 juillet 2021 par le gouvernement libyen en raison de l’épidémie de coronavirus et de la propagation de la souche indienne mutée en Tunisie. Cette décision a suscité de vives critiques, notamment de la part des Tunisiens, notamment avec la présence de centaines de personnes bloquées à la frontière au point de passage de Ras Jedir.

Mi-août 2021, le gouvernement de Dbeibah avait annoncé l’ouverture des frontières. Mais cette décision n’avait pas été appliquée sur le terrain, en raison d’un refus du côté tunisien.

Par ailleurs, le ministère tunisien des Affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’étranger, a démenti, lundi 13 courant, toute interdiction d’entrée des libyens en Tunisie, contrairement aux informations relayées à ce sujet.

” Les informations relayées sur l’interdiction d’entrée des libyens sur le territoire tunisien sont erronées et dépourvues de tout fondement “, a assuré le département dans un communiqué posté sur page officielle.

Toutefois, la fermeture ” temporaire ” des frontières s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19 en Tunisie et en Libye, et de la prévention contre les nouvelles souches ” mutées ” de ce virus.