Remise de la distinction du Nobel : La Covid-19 gâche la cérémonie

Les grandioses festivités Nobel, célébrant les prouesses dans le domaine des sciences, de la littérature et de la paix vont être réduites à leur plus simple expression le mois prochain, les restrictions liées à la Covid-19 empêchant les heureux lauréats d’aller chercher leur prix en personne. Cérémonie en présence de têtes couronnées, banquet… il est […] L’article Remise de la distinction du Nobel : La Covid-19 gâche la cérémonie est apparu en premier sur El Watan.

Remise de la distinction du Nobel : La Covid-19 gâche la cérémonie

Les grandioses festivités Nobel, célébrant les prouesses dans le domaine des sciences, de la littérature et de la paix vont être réduites à leur plus simple expression le mois prochain, les restrictions liées à la Covid-19 empêchant les heureux lauréats d’aller chercher leur prix en personne.

Cérémonie en présence de têtes couronnées, banquet… il est de tradition de remettre les prix Nobel en grande pompe le 10 décembre, date anniversaire de la mort de leur fondateur, l’homme d’affaires suédois Alfred Nobel (1833-1896).

A Stockholm, pour les disciplines scientifiques, la littérature et l’économie, et à Oslo pour la paix. Mais la Covid-19 va gâcher la fête cette année. Après l’annulation déjà connue de la venue des lauréats en Suède, la Fondation Nobel a annoncé mercredi que le chef du Programme alimentaire mondial (PAM), coiffé des lauriers de la paix, ne pourrait aller chercher son prix le mois prochain en Norvège. A défaut, la Fondation a dit réfléchir à une possible cérémonie en mode numérique le jour J, puis à l’organisation des festivités traditionnelles l’an prochain en espérant, cette fois, la présence du directeur exécutif du PAM, David Beasley. «Compte tenu des restrictions actuelles à Oslo, il ne serait pas possible de mener à bien la cérémonie et d’autres parties du programme traditionnel du lauréat» à la date habituelle, ont expliqué les organisateurs dans un communiqué.

Il faut remonter à 1976 pour retrouver un 10 décembre sans cérémonie Nobel dans la capitale norvégienne : cette année-là, le prix avait été «réservé», c’est-à-dire qu’il n’avait pas été attribué, aucun des candidats n’ayant alors été jugé méritant. Mais il avait été décerné à titre rétroactif l’année suivante. «La cérémonie de 1977 avait ainsi accueilli les lauréats de 1976 et 1977», rappelle le bibliothécaire de l’Institut Nobel, Bjørn Vangen. Mais, à sa connaissance, jamais une cérémonie Nobel n’avait été annulée.

Chaise vide

Bien que le taux de contamination à la Covid-19 y soit relativement bas à l’échelle européenne, la Norvège a durci les mesures sanitaires, notamment en limitant considérablement les rassemblements culturels et sportifs, pour tenter de juguler un rebond des nouveaux cas ces dernières semaines. En reportant les festivités physiques à 2021, le Nobel de la paix prend le même chemin que les récompenses remises à Stockholm, où un telle solution avait été annoncée dès septembre. Faute de cérémonie Nobel –une première en Suède depuis 1944–, les organisateurs suédois se sont rabattus sur un événement télévisé.

A Oslo, les gardiens du Nobel de la paix s’étaient jusqu’à présent accrochés à l’espoir de pouvoir accueillir M. Beasley le mois prochain même si, Covid-19 oblige, ils avaient prévu de réduire sensiblement le format de la cérémonie. La prestigieuse récompense a été attribuée le 9 octobre au PAM pour son combat contre la faim, souvent utilisée comme «arme de guerre». La cérémonie autour du Nobel de la paix, décerné pour la première fois en 1901, a pris différentes formes au fil du temps. D’abord minimaliste, se résumant largement à une simple annonce faite au Parlement dans les premières années, elle a gagné en éclat après la Seconde Guerre mondiale.

Elle se tient aujourd’hui dans l’Hôtel de ville d’Oslo, en présence de la famille royale, d’une partie du gouvernement norvégien et d’ambassadeurs. «Il est arrivé que le lauréat ne soit pas présent (Aung San Suu Kyi, Mikhaïl Gorbatchev,Liu Xiaobo)», souligne Bjørn Vangen, «mais la cérémonie a toujours eu lieu quand même». Quitte à placer une chaise vide sur le podium comme cela avait été le cas en 2010 pour le dissident chinois Liu Xiaobo, alors emprisonné dans son pays.

L’article Remise de la distinction du Nobel : La Covid-19 gâche la cérémonie est apparu en premier sur El Watan.