Rapport : 1158 prisonniers ont entamé une grève de la faim en 2021

Le rapport annuel de l'Observatoire Marocain des Prisons (OMP) fait état d'une augmentation du nombre des grèves de la faim dans les prisons du Royaume, atteignant 1158 cas en 2021, contre 1011 cas en 2020, alors que 1382 ont été enregistrés en 2019 et 1573 recensés en 2018. Selon les données du rapport annuel de l'OMP, le nombre total de grèves de la faim observées par des prisonniers en 2021 s’est élevé à 1158, contre 1011 grèves en 2020. Les grèves de la faim pour des raisons liées aux poursuites judiciaires ou aux jugements prononcés viennent en tête avec 911 cas, soit 79%, suivies des cas liés à la situation à l’intérieur de la prison avec 189 cas, soit 16%, puis les cas liés à la nature des poursuites judiciaires, aux jugements et aux conditions de détention, avec un total de 11 cas, soit 1%. Et en dernier lieu, les cas liés à d’autres causes, qui ont atteint 47 cas au cours de l’année 2021, représentant 4% du total des cas. Ces statistiques font état d'une croissance du phénomène de grèves de faim, les détenus recourant procédé de la grève de la faim comme moyen d'accéder à certains droits ou de protester contre certaines conditions. Dans cette optique, un guide des procédures de gestion des plaintes et doléances sera publié, fait savoir l'Observatoire, dans lequel elle définit le cadre juridique et réglementaire garantissant le droit des détenu(e)s à déposer des plaintes et les moyens de les recevoir, les conditions de les présenter et les mécanismes de dépôt, ainsi que la méthode de gestion des plaintes déposées.

Rapport : 1158 prisonniers ont entamé une grève de la faim en 2021
Le rapport annuel de l'Observatoire Marocain des Prisons (OMP) fait état d'une augmentation du nombre des grèves de la faim dans les prisons du Royaume, atteignant 1158 cas en 2021, contre 1011 cas en 2020, alors que 1382 ont été enregistrés en 2019 et 1573 recensés en 2018.
Rapport : 1158 prisonniers ont entamé une grève de la faim en 2021
Selon les données du rapport annuel de l'OMP, le nombre total de grèves de la faim observées par des prisonniers en 2021 s’est élevé à 1158, contre 1011 grèves en 2020.

Les grèves de la faim pour des raisons liées aux poursuites judiciaires ou aux jugements prononcés viennent en tête avec 911 cas, soit 79%, suivies des cas liés à la situation à l’intérieur de la prison avec 189 cas, soit 16%, puis les cas liés à la nature des poursuites judiciaires, aux jugements et aux conditions de détention, avec un total de 11 cas, soit 1%.

Et en dernier lieu, les cas liés à d’autres causes, qui ont atteint 47 cas au cours de l’année 2021, représentant 4% du total des cas. Ces statistiques font état d'une croissance du phénomène de grèves de faim, les détenus recourant procédé de la grève de la faim comme moyen d'accéder à certains droits ou de protester contre certaines conditions.

Dans cette optique, un guide des procédures de gestion des plaintes et doléances sera publié, fait savoir l'Observatoire, dans lequel elle définit le cadre juridique et réglementaire garantissant le droit des détenu(e)s à déposer des plaintes et les moyens de les recevoir, les conditions de les présenter et les mécanismes de dépôt, ainsi que la méthode de gestion des plaintes déposées.