Prédicateur, instituteur, étudiant…et pédophile

Prédicateur, Imam, instituteur en enseignement original et étudiant universitaire en Master…Mais encore pédophile pour être condamné à 3 ans de prison ferme pour attentat à la pudeur sur une mineure. Prédicateur, chaque vendredi, dans une mosquée située dans la commune rurale Gueznaia, imam dans une autre mosquée de la région de Boukhalef à Tanger et […]

Jan 24, 2023 - 11:02
 0
Prédicateur, instituteur, étudiant…et pédophile

Prédicateur, Imam, instituteur en enseignement original et étudiant universitaire en Master…Mais encore pédophile pour être condamné à 3 ans de prison ferme pour attentat à la pudeur sur une mineure.

Prédicateur, chaque vendredi, dans une mosquée située dans la commune rurale Gueznaia, imam dans une autre mosquée de la région de Boukhalef à Tanger et instituteur à l’enseignement original, mais le voilà qu’il s’est tenu, récemment, en état d’arrestation, devant les trois magistrats de la Chambre criminelle près la Cour d’Appel de Tanger, poursuivi pour attentat à la pudeur avec violence contre une fille de moins de dix-huit ans. Toutefois, le mis en cause, titulaire d’une licence en fondamentaux de la religion et poursuit ses études en Master, a nié les charges retenues contre lui tout en affirmant qu’il ne s’agit que d’un coup monté par le père de la fille. Effectivement, c’est le père de la fille qui poursuivait ses études en enseignement original qui a porté plainte, en tant que tuteur, contre ce prédicateur en l’accusant d’avoir abusé sexuellement de sa fille, encore mineure. Une accusation qui a été confirmée par la fille qui a précisé aux enquêteurs, devant le Parquet général, le juge d’instruction et la Cour que le mis en cause a ordonné à ses élèves de sortir de la classe pour la garder toute seule en sa compagnie. Aussitôt, a-t-elle précisé, il a commencé à l’embrasser et à lui faire des attouchements dans ses parties intimes. Ne sachant à quel saint se vouer, elle est restée perplexe jusqu’au moment où il lui a permis de retourner à sa place. En effet, elle n’a pas gardé le silence. Et dès qu’elle est retournée chez elle, elle a confié le secret à ses parents. Certes, lorsqu’il venait d’être arrêté par la police et soumis aux interrogatoires, il a avoué son crime en confirmant les déclarations de la victime. Seulement, il a renoncé à ses aveux lorsqu’il a comparu devant la Cour en précisant qu’il ne s’agit que d’un coup monté par le père qui lui a proposé de se marier avec sa fille. Il a précisé devant la Cour qu’il plaisait au père qu’il soit l’époux de sa fille, encore mineure. Il a ajouté qu’il a expliqué au père de la fille qu’il ne pense pas encore au mariage en plus du fait que sa fille est encore mineure. Qui a raison et qui a tort ? C’est la vérité que la Cour cherchait pour trancher. C’est la raison pour laquelle la Cour a eu recours aux élèves dans la même classe que la victime qui ont confirmé qu’ils ont été effectivement sommés de quitter la classe pour quelques moments tout en gardant en sa compagnie la plaignante. Ce sont les témoignages qui ont convaincu la Cour que le prédicateur et Imam est coupable pour le condamner à trois ans de prison ferme.