Port de Skikda : Une future voie d’exportation du clinker

En plus de sa qualité de port gazier et pétrolier par excellence et d’une certaine notoriété acquise dans le trafic conteneur, l’entreprise portuaire de Skikda (EPS) tend aujourd’hui à étoffer le canevas de ses services. La dernière opération d’exportation, au profit de Lafarge-Cilas, de 9000 tonnes de clinker gris vers Marseille est d’ailleurs venue conforter […] L’article Port de Skikda : Une future voie d’exportation du clinker est apparu en premier sur El Watan.

Port de Skikda : Une future voie d’exportation du clinker

En plus de sa qualité de port gazier et pétrolier par excellence et d’une certaine notoriété acquise dans le trafic conteneur, l’entreprise portuaire de Skikda (EPS) tend aujourd’hui à étoffer le canevas de ses services.

La dernière opération d’exportation, au profit de Lafarge-Cilas, de 9000 tonnes de clinker gris vers Marseille est d’ailleurs venue conforter le port de Skikda dans sa volonté de se présenter déjà comme une éventuelle future voie d’exportation de cette matière. Une déclaration faite par M. Ouchich, directeur des exportations Lafarge Algérie, à l’issue de l’opération de transbordement à partir des quais du port de Skikda, laissant discerner un satisfecit clairement affiché, notamment en matière d’hygiène et de sécurité. Il faut préciser à ce sujet que le port de Skikda dispose d’une certification Iso 45001 que l’organisation internationale de normalisation (ISO) considère comme «l’une des normes les plus attendues au plan mondial et devrait permettre d’améliorer drastiquement les niveaux de sécurité sur le lieu de travail».

L’EPS est également détentrice de deux autres certifications, l’Iso 14001, relative au management environnemental et l’Iso 9001, relative au management de la qualité. Additivement à ces certifications, le port de Skikda a enclenché d’importants investissements visant à mettre à niveau ses capacités logistiques et organisationnelles pour être en mesure de répondre aux exigences de ses clients.

En plus d’un Reach stacker de 45 tonnes, acquis dernièrement, le port dispose également d’une nouvelle grue d’une capacité de 200 tonnes. Seulement, pour se positionner en vue d’accompagner la mue que vit le secteur cimentier dans le pays qui ambitionne déjà d’exporter 10 millions de tonnes/an de clinker, le port de Skikda devait en plus disposer d’engins spécifiques à ce genre de marchandise. Cette ambition ne saurait tarder, selon Achour Djelloul, le PDG du groupe de services portuaires Serport, dont l’EPS est une filiale.

Dans de précédentes déclarations, le PDG de Serport a révélé que le port de Skikda, à l’instar des ports d’Oran, Annaba et Jijel, sera doté «d’un Shiploader, d’une capacité de chargement de 18 000 tonnes/jour, qui permettra de réduire le séjour à quai et les surcoûts des immobilisations des navires».

L’article Port de Skikda : Une future voie d’exportation du clinker est apparu en premier sur El Watan.