Plusieurs tentatives d'incendie d'églises à Paris, une enquête ouverte

Au cours de ces derniers jours, des églises situées dans différents arrondissements de la capitale ont été la cible de tentatives d'incendie, dont l'un a entraîné des dégâts. Une enquête a été ouverte pour «dégradations volontaires».

Jan 25, 2023 - 14:54
 0
Plusieurs tentatives d'incendie d'églises à Paris, une enquête ouverte

Une série d'actes de malveillance visant des églises parisiennes a été rapportée par plusieurs médias, dont Le Parisien et BFM TV

Karen Taieb, adjointe à la mairie de Paris en charge du patrimoine, a ainsi fait état ce 25 janvier d’un nouvel incendie d’une église à Paris, à savoir l’église Saint-Laurent (Xe arrondissement), dont le portail a été «très endommagé» selon l'élue, qui a publié des photos sur Twitter.

D’autres édifices religieux ont déjà été la cible de tentatives d’incendie au cours des précédents jours. A deux reprises, les 17 et 22 janvier, l'église Notre-Dame-de-Fatima, située dans le XIXe arrondissement de la capitale, a été la cible de tentatives d'incendie.

Selon Le Parisien, qui cite une source proche de l'enquête, la porte de cette église aurait été aspergée d'un «liquide inflammable». Le feu, qui aurait été allumé à l'aide de papier journal, ne se serait pas propagé à l'intérieur de l'édifice.

Le 18 janvier, l'église Saint-Martin-des-Champs, située dans le Xe arrondissement, a également été touchée. Le feu a été allumé avec des morceaux de bois devant la porte principale et s'est propagé à l'intérieur, selon le quotidien.

Cependant, l'incendie a été vite circonscrit «grâce à la réactivité des étudiants logés dans l’église», a détaillé au quotidien le père Stéphane-Paul Bentz. Selon le curé, «la vidéosurveillance atteste qu’un homme est venu peu avant 5h du matin et a déclenché [l’incendie] à l’aide d’un combustible apporté à dessein, vraisemblablement des hydrocarbures», l'incident n'ayant fait aucun blessé.

A la suite de ces événements, une enquête a été ouverte le 23 janvier pour «dégradations volontaires au moyen d’un engin incendiaire en raison de la religion», a précisé le parquet de Paris. Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, a estimé qu'il était «difficile de savoir s’il s’agit d’un auteur unique», dans la mesure où le mode de mise à feu n’a pas été le même sur les deux sites.

La ville de Paris se constitue partie civile

La maire socialiste du Xe arrondissement, Alexandra Cordebard, s'est dite «très choquée et solidaire des curés et des paroissiennes et paroissiens» des deux églises affectées par ces dégradations et tentatives d'incendie.

Dans un communiqué publié dans la soirée du 24 janvier, la maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé que la ville se constituait partie civile, dénonçant «avec la plus grande fermeté [ces] actes de dégradation». «Toute la lumière doit être faite sur ces actes de vandalisme», a ajouté l'élue.