« Ne soyons pas esclaves d’une “Biden-mania” : pour une fois, c’est l’Amérique qui s’inspire de l’Europe »

Les réformes engagées par le nouveau président américain ont suscité un véritable engouement, y compris à gauche. Cependant, cet unanimisme se nourrit de beaucoup d’approximations, voir de méconnaissance des Etats-Unis, souligne, dans sa chronique,  Stéphane Lauer, éditorialiste au « Monde ».

« Ne soyons pas esclaves d’une “Biden-mania” : pour une fois, c’est l’Amérique qui s’inspire de l’Europe »
Les réformes engagées par le nouveau président américain ont suscité un véritable engouement, y compris à gauche. Cependant, cet unanimisme se nourrit de beaucoup d’approximations, voir de méconnaissance des Etats-Unis, souligne, dans sa chronique,  Stéphane Lauer, éditorialiste au « Monde ».