Mort du réalisateur canadien Jean-Marc Vallée

Le réalisateur canadien Jean-Marc Vallée, auteur du film Dallas Buyers Club, est décédé à l’âge de 58 ans, a annoncé dimanche son agence. «Repose en paix, Jean-Marc Vallée. Le monde est bien moins intéressant sans toi», a écrit l’agence Hive Communication Collective sur Instagram.

Le film Dallas Buyers Club (2013) avait été nommé aux Oscars et avait valu un Oscar aux acteurs Matthew McConaughey et Jared Leto. Le réalisateur québécois avait obtenu récemment un Emmy pour son show sur la chaîne de télévision HBO Big Little Lies («Petits secrets, grands mensonges») et avait été salué également pour Sharp Objects. Jean-Marc Vallée est décédé soudainement à son domicile près de la ville de Québec, selon les médias américains.

La chaîne HBO s’est déclarée «choquée par l’annonce de sa mort soudaine». «Jean-Marc Vallee était un réalisateur brillant et consciencieux», a-t-elle ajouté dans un communiqué publié par The Hollywood Reporter. «Jean-Marc avait fait le pari de l’authenticité, faisant les choses différemment», a déclaré son coproducteur, Nathan Ross, dans un communiqué. «Le maestro sera regretté, mais c’est réconfortant de savoir que la beauté de son style et la puissance de son travail lui survivront.» Jean-Marc Vallée, né le 9 mars 1963 à Montréal (Québec), est mort le 25 décembre 2021. Diplômé du Collège Jean-Eudes en 1979, il poursuit ses études post-secondaires en cinéma au Collège Ahuntsic puis à l’Université de Montréal. Il réalise Liste noire en 1995.

Ce film a suffisamment de succès au Québec pour retenir l’attention des studios d’Hollywood. En conséquence, Vallée reçoit des offres de réalisation qui le maintiennent une dizaine d’années aux États-Unis. À partir de 1995, il s’attache à réaliser C.R.A.Z.Y..

Après dix années d’efforts, le film connaît un succès de salle au Québec et gagne plusieurs prix, dont dix prix Génie et quatorze prix Jutra. Le film obtient un énorme succès à travers le monde. Graham King (en tandem avec Martin Scorsese) le repère, et lui confie le script d’un projet développé par sa société de production, une réinterprétation romancée des années de jeune femme de la reine Victoria du Royaume-Uni.

Ce drame historique, intitulé Victoria : Les Jeunes Années d’une reine, avec Emily Blunt dans le rôle-titre, reçoit trois nominations aux Oscars du cinéma 2009 et remporte celui des meilleurs costumes. Vallée profite de cette reconnaissance internationale pour monter un projet plus personnel, qu’il écrit et réalise : sorti en 2011, le drame Café de Flore, avec l’actrice française Vanessa Paradis dans le rôle principal. Cette coproduction franco-canadienne, à défaut de convaincre commercialement, est très bien reçue par la critique anglophone. Vallée s’installe à Hollywood avec deux biopics, d’abord le drame Dallas Buyers Club, avec Matthew McConaughey, Jared Leto et Jennifer Garner.

Le film est acclamé par la critique et reçoit six nominations aux Oscars 2014, dont celui du meilleur film. Les deux acteurs masculins remportent la statuette. Vallée enchaîne dès l’année suivante avec le drame de survie, Wild, avec Reese Witherspoon dans le rôle principal. Cette fois, il n’officie pas au scénario.

Le film reçoit deux nominations aux Oscars, dans les catégories «Interprétation féminine». Alors qu’il planche sur un biopic de Janis Joplin, pour un tournage prévu pour la seconde moitié de l’année 2015, il boucle la post-production de Demolition, un drame consacré à la crise d’identité d’un trentenaire veuf, incarné par Jake Gyllenhaal. Le film divise la critique et échoue commercialement. Vallée rebondit vers la télévision : il signe en effet les sept épisodes de la série événement de la chaîne HBO, Big Little Lies.

L’article Mort du réalisateur canadien Jean-Marc Vallée est apparu en premier sur El Watan.