Mohcine Belabbas dénonce une « cabale politique » contre le RCD

Mohcine Belabbas a réagi, ce vendredi 25 septembre, à la demande de levée de son immunité parlementaire formulée par le ministère de la Justice et qui devrait être examinée dans les prochains jours par l’Assemblée populaire nationale (APN). « Je n’ai pas encore l’information officiellement. Comme tous les Algériens, je l’ai lu sur les réseaux sociaux », indique d’emblée le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) lors d’un point de presse tenu en marge de la réunion du... L’article Mohcine Belabbas dénonce une « cabale politique » contre le RCD est apparu en premier sur L'info - Algérie.

Mohcine Belabbas dénonce une « cabale politique » contre le RCD

Mohcine Belabbas a réagi, ce vendredi 25 septembre, à la demande de levée de son immunité parlementaire formulée par le ministère de la Justice et qui devrait être examinée dans les prochains jours par l’Assemblée populaire nationale (APN).

« Je n’ai pas encore l’information officiellement. Comme tous les Algériens, je l’ai lu sur les réseaux sociaux », indique d’emblée le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) lors d’un point de presse tenu en marge de la réunion du conseil national de son parti.

Lire aussi : Le ministère de la Justice demande la levée de l’immunité de Mohcine Belabbas

« On se demande pourquoi attendre jusqu’à jeudi soir (pour la formuler, NDLR). Il y a une volonté de faire pression sur la réunion du conseil national. Pour le contenu, je pense que c’est le dossier pour lequel j’avais accepté d’être auditionné par la gendarmerie », ajoute-t-il.

Selon lui, la question de la levée de l’immunité parlementaire sera examinée par le conseil national. « Mohcine Belabbas est le président d’un parti politique. Tout le monde sait qu’il y a une cabale politique contre ce parti. Tout le monde sait  que c’est une affaire politique contre ce parti et que ce n’est pas une affaire de justice », souligne-t-il.

Lire aussi : Une réunion du conseil national du RCD « officiellement » interdite

Le président du RCD évoque des pressions qui interviennent après des déclarations officielles ou des réunions de son parti. « Ils ont attendu jusqu’à ce qu’on a dise que cette réunion allait se tenir malgré son interdiction à l’hôtel Ryadh (pour annoncer la demande de la levée de l’immunité, NDLR) », note-t-il.

« En juin dernier, la mise en demeure est venue après le communiqué du secrétariat national. La convocation de la gendarmerie nationale est intervenue 24 heures après la réaction à la mise en demeure », poursuit-il.

Lire aussi : Interdiction d’une réunion du RCD : les explications de la wilaya d’Alger

Interrogé sur l’interdiction de la réunion du conseil national à l’hôtel Ryad, Mohcine Belabbas évoque une « stratégie visant à réprimer le RCD  et qui a été mise en place par le pouvoir depuis 2019 ». Cette stratégie intervient dans un contexte marqué par la « répression de certaines personnalités du Hirak », selon lui.

« En 2019, ils ont tenté de nous fermer le siège de Didouche Mourad, à l’époque, ils n’ont pas pu. Après, il y a eu la répression de notre carré, il y a eu l’affaire des « psychotropes » sur laquelle ils sont revenus, ’affaire de ce siège, on a parlé des impôts (…) », rappelle le président du RCD.

« Par la suite, il y a eu la mise en demeure du mois de juin dernier et l’affaire de Mohcine Belabbas convoqué par la gendarmerie nationale. Le parti est visé mais il a une expérience dans ce domaine, on a l’habitude des pressions et de la répression », affirme-t-il.

Lire aussi : Mohcine Belabbas dénonce des « menaces explicites de dissolution du RCD » 

L’article Mohcine Belabbas dénonce une « cabale politique » contre le RCD est apparu en premier sur L'info - Algérie.