Maisons de la presse Tahar Djaout, Kouba et Constantine : Youcef Doucène, nouveau directeur général

Les maisons de la presse d’Alger et de Constantine ont un nouveau directeur général en la personne de M. Doucène Youcef en remplacement de M. Boudjemaa Doudou qui a occupé ce poste pendant une vingtaine d’années et qui a fait valoir ses droits à la retraite. M. Doucene, 55 ans et cadre au sein de […] L’article Maisons de la presse Tahar Djaout, Kouba et Constantine : Youcef Doucène, nouveau directeur général est apparu en premier sur El Watan.

Maisons de la presse Tahar Djaout, Kouba et Constantine : Youcef Doucène, nouveau directeur général

Les maisons de la presse d’Alger et de Constantine ont un nouveau directeur général en la personne de M. Doucène Youcef en remplacement de M. Boudjemaa Doudou qui a occupé ce poste pendant une vingtaine d’années et qui a fait valoir ses droits à la retraite. M. Doucene, 55 ans et cadre au sein de l’Epic Maison de la presse depuis 1991, a été désigné par sa tutelle, le ministère de la Communication, pour ses qualités de gestionnaire et ses bonnes aptitudes relationnelles.

A l’avènement de la réforme engagée en 1990 par le Premier ministre d’alors, Mouloud Hamrouche, il s’agissait de dynamiser et ouvrir à «l’aventure intellectuelle» ce secteur longtemps confiné dans l’étroitesse du giron et de la mainmise de l’Etat. A cette époque, il n’existait en Algérie que cinq quotidiens publics et trois hebdomadaires, dont un sportif. Au cours des années 1990 et 2000, le secteur de la presse nationale a opéré un véritable boom, allant jusqu’à atteindre aujourd’hui le chiffre époustouflant de plus de 200 publications.

Les Maisons de la presse Tahar Djaout (dans le quartier de la place du 1er Mai), Kouba, rue Ben M’hidi et Constantine hébergent à ce jour 109 locataires, dont 36 quotidiens, 13 hebdomadaires, 9 revues, 34 agences de communication, 4 agences de l’audiovisuel, 3 agences photos ainsi que celles d’autres activités liées au secteur.

Les publications et autres agences hébergées s’acquittent d’un loyer modéré et ont à leur charge l’eau et l’électricité. La Maison de la presse Tahar Djaout et autres ont su profiter d’un espace sécurisé au cours des années de terrorisme pour continuer à laisser se développer durablement un secteur qui a subi le décompte macabre de dizaines de journalistes et assimilés assassinés.

La Maison de la presse Tahar Djaout a elle-même subi un attentat sanglant. Le 11 février 1996, une voiture piégée a explosé à l’extérieur de la Maison de la presse, à hauteur du journal Le Soir d’Algérie, qui a fait 23 morts et 120 blessés, dont trois journalistes de ce quotidien et de nombreux passants.

L’article Maisons de la presse Tahar Djaout, Kouba et Constantine : Youcef Doucène, nouveau directeur général est apparu en premier sur El Watan.