Les parties derrière ces positions sont connues pour leur hostilité à l’égard du Maroc

Intervention de Rachid Hamouni, président du GPPS Le groupe parlementaire du Parti du Progrès et du Socialisme, fermement attaché aux intérêts du pays et à la souveraineté nationale, se joint à l’élan de mobilisation pour dénoncer et condamner la résolution du Parlement européen visant à ternir l’image du Maroc et porter atteinte à ses intérêts.... L’article Les parties derrière ces positions sont connues pour leur hostilité à l’égard du Maroc est apparu en premier sur ALBAYANE.

Jan 24, 2023 - 19:07
 0
Les parties derrière ces positions sont connues pour leur hostilité à l’égard du Maroc

Intervention de Rachid Hamouni, président du GPPS

Le groupe parlementaire du Parti du Progrès et du Socialisme, fermement attaché aux intérêts du pays et à la souveraineté nationale, se joint à l’élan de mobilisation pour dénoncer et condamner la résolution du Parlement européen visant à ternir l’image du Maroc et porter atteinte à ses intérêts.

Prenant la parole lors de la séance plénière, organisée lundi 23 par les deux chambres du Parlement, le président du groupe du progrès et du socialisme, Rachdi Hamouni a souligné le soutien de son groupe à la décision du Parlement marocain de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen (PE).

*Voici la traduction son intervention:

« Messieurs les Présidents ;

Mesdames et Messieurs les Députés ; Mesdames et Messieurs les Conseillers ;

Femmes et hommes de la presse ;

Le groupe du progrès et du socialisme se joint à l’unanimité nationale rejetant les allégations du Parlement européen et exprime sa condamnation de la position négative qu’il a adoptée à l’égard de notre pays.

Nous sommes parfaitement conscients que les parties derrière ces positions sont connues pour leur hostilité à l’égard du Maroc et leur utilisation de tous les moyens et de toutes les tromperies pour lui attenter et ternir son image.

A ceux-ci et à d’autres, nous disons : «Le Maroc d’aujourd’hui n’est pas le Maroc d’hier ».

Nous pensons que les droits de l’homme et la liberté d’expression, avec lesquels le Parlement européen a introduit sa déclaration rejetée, ne sont rien d’autre qu’un faux prétexte utilisé dans l’attaque inadmissible contre notre pays et une tentative – vieille et nouvelle- de nous faire chanter politiquement et de nous faire tort, malheureusement, de la part de parties, que nous considérions comme notre ami au sein de l’Union européenne.

Il est regrettable de constater que de nombreux milieux du Parlement européen sont entraînés dans cette orientation préjudiciable à la réputation et aux intérêts de notre pays, ainsi qu’au statut de partenariat stratégique qui nous lie à l’Union européenne.

Il s’agit d’une dérive derrière une position malsaine, qui passe sous silence des positions antérieures de l’Union européenne elle-même, dans lesquelles elle considérait à maintes reprises que le Maroc détient le bilan le plus avancé dans son environnement régional dans le domaine des droits de l’homme, des libertés et de la démocratie.

C’est là la vérité que le Parlement européen a occultée à tel point que nous avions l’impression qu’il parlait d’un autre pays de la région.

Aujourd’hui, l’on assiste avec grand regret à ce revirement étrange, qui ne prend pas en compte le rôle stratégique de notre pays par rapport à l’Europe, dans ses relations et ses partenariats dans le Sud.

Pour toutes ces considérations, nous soulignons, au sein du groupe du progrès et du socialisme, que notre Maroc restera ferme et inébranlable face à tous les abus et manœuvres tendancieuses. Il poursuivra son chemin avec une plus grande confiance dans sa direction et avec une cohésion nationale plus forte entre son peuple et ses institutions, au premier rang desquelles l’institution royale.

Comme tous les pays, nous n’avons pas atteint le stade de perfection dans la construction de la démocratie et des droits de l’homme. Dans le même temps, nous enregistrons positivement et fièrement, notre niveau de progrès à tous les niveaux.

Oui, en tant que Marocaines et Marocains, je comprends ce que nous avons accompli et ce que nous sommes en train de réaliser. Nous sommes également conscients de nos lacunes et de ce que nous devons faire. Nous poursuivrons notre lutte au Parti du Progrès et du Socialisme, avec toutes les forces vives de notre pays, afin de faire avancer notre processus de développement et de consolider notre édifice démocratique.

Nous pensons que la force de notre pays réside dans la solidité de son front intérieur et dans ses progrès dans l’accélération et la réalisation du processus national de modernisation et de réforme, économiquement, socialement, culturellement, démocratiquement et dans le domaine des droits de l’homme. Il requiert également de tourner définitivement la page et de manière intelligente et convenable de certains dossiers exploités par les adversaires dans l’attaque absurde contre notre pays.

C’est le moyen le plus efficace pour relever les défis nationaux internes, d’abord, puis la meilleure réponse aux parties hostiles à notre pays.

Nous sommes un pays qui éclaire sa propre voie, en toute liberté et indépendance, dans sa marche forte et sereine vers le progrès, le développement et la démocratie.

Nous ne céderons pas au chantage, nous ne céderons pas à la pression et nous ne céderons pas à la torsion de la main et à l’arrogance sous de fausses justifications, des tromperies et des mensonges.

Et merci ».

L’article Les parties derrière ces positions sont connues pour leur hostilité à l’égard du Maroc est apparu en premier sur ALBAYANE.