Le Onze national conforté par une victoire en amical avant l’ entame du CHAN

Le Onze national des joueurs locaux est parvenu,mardi au titre d’un match amical disputé au stade Prince Héritier Moulay El Hassan, à surclasser la sélection guinéenne sur le petit score de 1 à 0, but signé Ayoub El Kaabi dès la 6ème minute de jeu. Cette rencontre s’est tenue bien loin des caméras de la SNRT, suite à la décision prise par le sélectionneur national qui a voulu que ce match ne soit pas retransmis en vue de ne pas dévoiler ses schémas tactiques qui seront adoptés lors du prochain CHAN dont les phases finales débuteront samedi prochain au Cameroun. D’ailleurs, l’opposition contre la Guinée a constitué l’ultime test pour peaufiner les ultimes réglages avant le départ pour le Cameroun qui devait avoir lieu hier. Mais avant ce match, l’EN avait affronté vendredi dernier ce même sparring-partner qu’elle avait battu sur la marque de 2 à 1, sachant que lors de cette partie, Houcine Ammouta n’avait pas à sa disposition les cadres de l’équipe. A savoir les joueurs du Raja, du WAC et de la RSB qui étaient retenus avec leurs clubs qui prenaient part aux matches retour du second tour préliminaire de la Ligue africaine des clubs champions et de la Coupe de la Confédération. Lors de la confrontation de mardi, l’EN a pu donc récupérer les internationaux du Wydad et de la Renaissance de Berkanemais pas les sociétaires du Raja fraîchement auréolés d’une qualification en finale de la Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions, aux dépens des Egyptiens d’Al Ismaïli. Pour cette sixième édition du Championnat d’Afrique des nations, repoussée jusqu’à cette date du 16 janvier en raison de la pandémie de Covid-19 qui frappe le monde entier, Houcine Ammouta et son staff ont tenu à sélectionner les meilleurs éléments de la Botola, des aguerris surtout qui connaissent parfaitement la compétition continentale. D’aucuns avaient estimé qu’il était approprié de dépêcher une équipe nationale composée essentiellement de jeunes éléments, sauf qu’une telle option pourrait se conclure par un résultat décevant à même d’entamer au plus haut point le mental de ces U23 qui ont leur propre échéance, les éliminatoires des JO de Paris. Retenir les meilleurs serait donc le bon critère, d’autant plus que les joueurs de la Botola qui ont dépassé les 28 printemps ont le droit eux aussi de disputer un tournoi officiel de la CAF. C’est dans cette logique que cette compétition a été créée en vue de permettre aux footballeurs des championnats locaux de disputer une Coupe d’Afrique tant que la participation à la CAN demeure pour eux pratiquement inaccessible en raison de la présence au sein de chaque sélection africaine d’une armada d’internationaux faisant les beaux jours des prestigieux clubs européens. En tant que tenante du titre, la sélection nationale ira au Cameroun avec la ferme intention de conserver son sacre remporté en 2018 au Maroc. Tout le monde est conscient de la tâche qui, sur le papier,reste réalisable pour les partenaires d’Anas Zniti et d’Ayoub El Kaabi, deux joueurs qui disputeront leur deuxième CHAN. Un CHAN où l’EN évoluera au groupe C aux côtés d’adversaires prenables, le Rwanda, l'Ouganda et le Togo. Pour ce qui est des autres groupes, le pays hôte, le Cameroun, se produira dans la poule A qui comprend également le Zimbabwe, le Mali et le Burkina Faso, alors que la Libye, le Niger, la RD.Congo et le Congo formeront le groupe B. Enfin, la Zambie, la Tanzanie, la Guinée et la Namibie constitueront le groupe D. Soit donc seize équipes engagées dans les phases finales,sachant que les deux premières de chaque poule se qualifieront au tour des huitièmes de finale. 

Le Onze national conforté par une victoire en amical avant l’ entame du CHAN
Le Onze national conforté par une victoire en amical avant l’ entame du CHAN
Le Onze national des joueurs locaux est parvenu,mardi au titre d’un match amical disputé au stade Prince Héritier Moulay El Hassan, à surclasser la sélection guinéenne sur le petit score de 1 à 0, but signé Ayoub El Kaabi dès la 6ème minute de jeu. Cette rencontre s’est tenue bien loin des caméras de la SNRT, suite à la décision prise par le sélectionneur national qui a voulu que ce match ne soit pas retransmis en vue de ne pas dévoiler ses schémas tactiques qui seront adoptés lors du prochain CHAN dont les phases finales débuteront samedi prochain au Cameroun. D’ailleurs, l’opposition contre la Guinée a constitué l’ultime test pour peaufiner les ultimes réglages avant le départ pour le Cameroun qui devait avoir lieu hier. Mais avant ce match, l’EN avait affronté vendredi dernier ce même sparring-partner qu’elle avait battu sur la marque de 2 à 1, sachant que lors de cette partie, Houcine Ammouta n’avait pas à sa disposition les cadres de l’équipe. A savoir les joueurs du Raja, du WAC et de la RSB qui étaient retenus avec leurs clubs qui prenaient part aux matches retour du second tour préliminaire de la Ligue africaine des clubs champions et de la Coupe de la Confédération. Lors de la confrontation de mardi, l’EN a pu donc récupérer les internationaux du Wydad et de la Renaissance de Berkanemais pas les sociétaires du Raja fraîchement auréolés d’une qualification en finale de la Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions, aux dépens des Egyptiens d’Al Ismaïli. Pour cette sixième édition du Championnat d’Afrique des nations, repoussée jusqu’à cette date du 16 janvier en raison de la pandémie de Covid-19 qui frappe le monde entier, Houcine Ammouta et son staff ont tenu à sélectionner les meilleurs éléments de la Botola, des aguerris surtout qui connaissent parfaitement la compétition continentale. D’aucuns avaient estimé qu’il était approprié de dépêcher une équipe nationale composée essentiellement de jeunes éléments, sauf qu’une telle option pourrait se conclure par un résultat décevant à même d’entamer au plus haut point le mental de ces U23 qui ont leur propre échéance, les éliminatoires des JO de Paris. Retenir les meilleurs serait donc le bon critère, d’autant plus que les joueurs de la Botola qui ont dépassé les 28 printemps ont le droit eux aussi de disputer un tournoi officiel de la CAF. C’est dans cette logique que cette compétition a été créée en vue de permettre aux footballeurs des championnats locaux de disputer une Coupe d’Afrique tant que la participation à la CAN demeure pour eux pratiquement inaccessible en raison de la présence au sein de chaque sélection africaine d’une armada d’internationaux faisant les beaux jours des prestigieux clubs européens. En tant que tenante du titre, la sélection nationale ira au Cameroun avec la ferme intention de conserver son sacre remporté en 2018 au Maroc. Tout le monde est conscient de la tâche qui, sur le papier,reste réalisable pour les partenaires d’Anas Zniti et d’Ayoub El Kaabi, deux joueurs qui disputeront leur deuxième CHAN. Un CHAN où l’EN évoluera au groupe C aux côtés d’adversaires prenables, le Rwanda, l'Ouganda et le Togo. Pour ce qui est des autres groupes, le pays hôte, le Cameroun, se produira dans la poule A qui comprend également le Zimbabwe, le Mali et le Burkina Faso, alors que la Libye, le Niger, la RD.Congo et le Congo formeront le groupe B. Enfin, la Zambie, la Tanzanie, la Guinée et la Namibie constitueront le groupe D. Soit donc seize équipes engagées dans les phases finales,sachant que les deux premières de chaque poule se qualifieront au tour des huitièmes de finale.