Le centenaire tranquille, égal à lui-même

Sid Ali, le brave homme sage et tranquille, qui a traversé le siècle dernier tumultueux, dans sa tunique de militant engagé et résolu, fêtera aujourd’hui 26 décembre 2021, son centième anniversaire.

A l’écoute des frémissements de la Révolution qui s’annonçait, jusqu’à l’indépendance, que d’étapes franchies, dès 1937, à 16 ans, lorsque le jeune postier, Sid Ali, comprit que seule la résistance à l’occupant oppresseur pouvait mettre fin à ce joug infâme, qui enserrait les Algériens.

C’est sa fonction de télégraphiste, qui lui permit de rencontrer et de côtoyer les leaders de la résistance. Il s’en empreignit, en rejoignant le PPA/MTLD, il s’inscrit, alors dans un long cheminement, de luttes ininterrompues, qui allait faire le lit de la Révolution. Sid Ali, grâce à son abnégation et à ses convictions, sut se construire une personnalité, en gravissant les échelons du parti pour en devenir un dirigeant écouté et respecté.

En homme sage au caractère tempéré, il sut surmonter les tiraillements et éviter les déchirements. Il a été, avec Lamraoui Mohamed, Ladjali Saïd, Hamma Ahmed et son frère Mustapha Abdelhamid, à l’origine de l’émergence du journal Action Algérienne.

Son engagement s’est poursuivi lors du déclenchement de la Révolution, dont il a été un acteur marquant, en étant, avec d’autres , parmi les initiateurs du Comité révolutionnaire pour l’unité et l’action (CRUA) dès le premier semestre de l’année 1954, avec notamment Mohamed Boudiaf, Dekhli, Lahouel…

Retrouvez l’intégralité de nos articles sur la version papier

L’article Le centenaire tranquille, égal à lui-même est apparu en premier sur El Watan.