Lancement prochainement d’un programme pilote en faveur de 400 travailleurs marocains au Portugal

Le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, s’est entretenu, mardi à Lisbonne, avec la ministre portugaise du Travail, de la solidarité et de la Sécurité sociale, Ana Mendes Godinh sur les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays dans le domaine de l’emploi. L’entretien ...

Lancement prochainement d’un programme pilote  en faveur de 400 travailleurs marocains au Portugal

Le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, s’est entretenu, mardi à Lisbonne, avec la ministre portugaise du Travail, de la solidarité et de la Sécurité sociale, Ana Mendes Godinh sur les moyens de renforcer la coopération entre les deux pays dans le domaine de l’emploi.

L’entretien entre les deux ministres a aussi porté sur les modalités conjointes d’application de l’accord de mobilité signé entre les deux parties en janvier 2022. ‎Cette rencontre était une occasion pour discuter des mesures et modalités de la mise en œuvre de cette convention. Le ministre a annoncé qu’un programme pilote, en faveur de 400 travailleurs marocains, au Portugal, sera lancé prochainement, et sera étendu à d’autres domaines dans le futur au-delà du domaine agricole. Il a ajouté que cette opération nécessite des moyens logistiques et humains pour la sélection des employés et leur insertion dans les entreprises portugaises, tout en assurant leurs droits relatifs au travail, au salaire et à la sécurité sociale. Pour cela, une convention est convenue entre l’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC) et l’institut portugais de formation et de l’emploi pour mettre ce programme en œuvre.

M. Sekkouri a exploré avec son homologue portugaise la mise en place d’échanges et de stages entre les instituts de formation professionnelle pour les jeunes marocains . La ministre portugaise, a souligné que la circulation des travailleurs sera légale et régulière, précisant qu’il y a un cadre et un travail concret entre l’ANAPEC et l’institut de l’emploi portugais pour la mise en œuvre de cette opération.