l'Allemagne expulse un imam marocain accusé de radicalisme

Les autorités allemandes ont expulsé vers le Maroc, début janvier, l’imam Abdellatif Rouali, accusé de radicalisme. Une affaire sui rappelle celle de l'imam Hassan Iqouioussen en France. Détails. Selon le média allemand Focus, les autorités allemandes ont expulsé, début janvier, vers le Maroc, l’imam Abdellatif Rouali, accusé d’activités connotées de radicalisme. L’information a été confirmée, lundi, par le ministère allemand de l’Intérieur, qui précise, à ce propos, que la procédure d’expulsion a eu lieu le 5 janvier dernier. La même source indique que l’imam d’origine marocaine était connu pour ses supposées prises de position radicales. Ce dernier, poursuit le média allemand, « aurait milité depuis 2008 dans le cadre du réseau salafiste "Dawa FFM" établi à Francfort ». Ceci lui a valu, en 2013, de faire l’objet de mesures de rétorsion de la part du ministre fédéral de l'Intérieur de l'époque, Hans-Peter Friedrich, ajoute-t-on. Pour rappel, par le passé, « Cheikh Abdellatif » est apparu lors de rassemblements ou dans des vidéos avec d’autres prédicateurs jugés trop radicaux par les autorités allemandes. Bien qu'il ait été soupçonné de terrorisme, l'imam expulsé a été blanchi suite à des enquêtes menées par les autorités allemandes. 

Jan 24, 2023 - 17:22
 0
l'Allemagne expulse un imam marocain accusé de radicalisme
Les autorités allemandes ont expulsé vers le Maroc, début janvier, l’imam Abdellatif Rouali, accusé de radicalisme. Une affaire sui rappelle celle de l'imam Hassan Iqouioussen en France. Détails.
l'Allemagne expulse un imam marocain accusé de radicalisme
Selon le média allemand Focus, les autorités allemandes ont expulsé, début janvier, vers le Maroc, l’imam Abdellatif Rouali, accusé d’activités connotées de radicalisme.

L’information a été confirmée, lundi, par le ministère allemand de l’Intérieur, qui précise, à ce propos, que la procédure d’expulsion a eu lieu le 5 janvier dernier.

La même source indique que l’imam d’origine marocaine était connu pour ses supposées prises de position radicales. Ce dernier, poursuit le média allemand, « aurait milité depuis 2008 dans le cadre du réseau salafiste "Dawa FFM" établi à Francfort ». Ceci lui a valu, en 2013, de faire l’objet de mesures de rétorsion de la part du ministre fédéral de l'Intérieur de l'époque, Hans-Peter Friedrich, ajoute-t-on.

Pour rappel, par le passé, « Cheikh Abdellatif » est apparu lors de rassemblements ou dans des vidéos avec d’autres prédicateurs jugés trop radicaux par les autorités allemandes.

Bien qu'il ait été soupçonné de terrorisme, l'imam expulsé a été blanchi suite à des enquêtes menées par les autorités allemandes.