La responsable d'Amnesty en Ukraine démissionne, après un rapport critique de l’ONG

En Ukraine, la publication du rapport d’Amnesty International qui critique les tactiques de l’armée ukrainienne, dans le sens où celle-ci utiliserait des zones civiles pour les combats, n’en finit pas de faire des vagues. Vendredi soir 5 août, Oksana Pokaltchouk, la directrice du bureau d’Amnesty en Ukraine, a démissionné de ses fonctions, affichant son désaccord complet avec la direction de l’ONG, et déplorant que celle-ci ait sciemment refusé d’associer l’équipe ukrainienne d’Amnesty au rapport qui subit l’opprobre générale dans le pays, et cela tandis que la secrétaire générale de l’ONG, Agnès Callamard, persiste et signe.

La responsable d'Amnesty en Ukraine démissionne, après un rapport critique de l’ONG
En Ukraine, la publication du rapport d’Amnesty International qui critique les tactiques de l’armée ukrainienne, dans le sens où celle-ci utiliserait des zones civiles pour les combats, n’en finit pas de faire des vagues. Vendredi soir 5 août, Oksana Pokaltchouk, la directrice du bureau d’Amnesty en Ukraine, a démissionné de ses fonctions, affichant son désaccord complet avec la direction de l’ONG, et déplorant que celle-ci ait sciemment refusé d’associer l’équipe ukrainienne d’Amnesty au rapport qui subit l’opprobre générale dans le pays, et cela tandis que la secrétaire générale de l’ONG, Agnès Callamard, persiste et signe.