La colère et le désespoir des propriétaires des cafés et des restaurants après les annonces du gouvernement

Les annonces du gouvernement relatives aux mesures visant à limiter la propagation de la COVID-19 ont suscité l’incompréhension et l’indignation chez plusieurs citoyens, tant elles ont été parachutées. De loin, les propriétaires des cafés et des restaurants et les travailleurs journaliers seront les plus impactés, sachant qu’ils n’auront même pas le temps de se préparer […]

La colère et le désespoir des propriétaires des cafés et des restaurants après les annonces du gouvernement

Les annonces du gouvernement relatives aux mesures visant à limiter la propagation de la COVID-19 ont suscité l’incompréhension et l’indignation chez plusieurs citoyens, tant elles ont été parachutées. De loin, les propriétaires des cafés et des restaurants et les travailleurs journaliers seront les plus impactés, sachant qu’ils n’auront même pas le temps de se préparer car les mesures entreront en vigueur dès le vendredi 9 avril 2021.
Et comment vont faire les cafés et restaurants ? En effet, ils ne pourront pas ouvrir après 19h – début du couvre-feu -, et pendant la journée, ils seront obligés de fermer à l’occasion du Ramadan. Selon le président de la Chambre nationale des propriétaires des cafés, Sadri Ben Aouz, 2000 établissements ont dû fermer leurs portes à cause d’une faillite. « 80% des cafés et des restaurants sont au bord de la faillite », a-t-il déclaré sur Mosaïque ce jeudi 8 avril 2021.
Le syndicaliste rappelle que les professionnels du secteur ont beaucoup souffert de la crise de la COVID-19. « C’est une véritable condamnation à mort. Le gouvernement, en prenant de telles décisions, ne prend pas en compte la situation économique et sociale. Les restaurants et les cafés vont-ils fermer pendant le Ramadan ? Le secteur nourrit 250 000 familles », s’est-il indigné. Dans ce même contexte, il a appelé à fournir des autorisations spéciales aux cafés voulant ouvrir pendant la journée au Ramadan. « Autant travailler la journée puisque le soir, nous allons fermer », a-t-il ajouté.