La chaine Attassia annule la diffusion d’un entretien avec Rached Khiari

La chaine Attassia a annoncé samedi soir 17 octobre que son conseil de rédaction a décidé de ne pas diffuser l’entretien réalisé vendredi 16 octobre avec le député Rached Khiari dans le cadre de l’émission « Wahch Echcha » (La bête de l’écran) qui devait être proposé aux téléspectateurs dimanche 18 octobre. Le programme se limitera dimanche […]

La chaine Attassia annule la diffusion d’un entretien avec Rached Khiari
La chaine Attassia a annoncé samedi soir 17 octobre que son conseil de rédaction a décidé de ne pas diffuser l’entretien réalisé vendredi 16 octobre avec le député Rached Khiari dans le cadre de l’émission « Wahch Echcha » (La bête de l’écran) qui devait être proposé aux téléspectateurs dimanche 18 octobre.
Le programme se limitera dimanche à diffuser l’élément consacré à la famille d’Abderrazak Khachnaoui, décédé dernièrement sous les décombres dans la démolition par les services municipaux de son kiosque à Sbeitla (gouvernorat de Kasserine).
La chaîne a indiqué que cette décision s’inscrit dans le cadre de son engagement envers les exigences de l’éthique du travail journalistique et le rôle confié aux médias dans le soutien de l’effort national de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme.
« Nous devons respecter le principe qui dit qu’il n’y a pas de neutralité avec le terrorisme, assure la rédaction de la chaine Attassia. De la sorte, nous prenons compte de l’engagement judiciaire du ministère public dans le cas du blog publié par le député indépendant Rached Khiari ».
Suite au crime de décapitation d’un enseignant dans la région de Conflans-Saint-Honorine, près de la capitale française, Paris, Khiari a publié un blog sur son compte personnel facebook où il écrit: « Il est possible que je renonce à mon immunité et au parlement, mais je ne renoncerai pas à ma condamnation du crime d’insulter le Messager de Dieu, le prophète Mohamed, que Dieu le bénisse et lui accorde la paix. Mohamed, le Messager de Dieu, est plus important et plus grand que la gloire, le parlement, la politique et le monde entier ».
Le procureur du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme s’est engagé à enquêter sur un message publié sur les réseaux sociaux et attribué au député Rached Khiari qui constitue « une glorification et un éloge » du crime terroriste commis près de la capitale française, Paris.
H.A.