Des études sur les effets du changement climatique sur la productivité sont nécessaires

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Mahmoud Elyes Hamza, a souligné ” la nécessité de mener des études prospectives sur les effets du changement climatique sur la productivité et la production “. Alors qu’il s’exprimait lors d’un atelier organisé lundi 23 janvier 2023, il a ajouté que ces études permettent […]

Jan 24, 2023 - 14:43
 0
Des études sur les effets du changement climatique sur la productivité sont nécessaires

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Mahmoud Elyes Hamza, a souligné ” la nécessité de mener des études prospectives sur les effets du changement climatique sur la productivité et la production “.

Alors qu’il s’exprimait lors d’un atelier organisé lundi 23 janvier 2023, il a ajouté que ces études permettent de déterminer le degré d’adaptation des récoltes, d’évaluer les sites et les périodes de plantations et d’engager les enquêtes nécessaires pour évaluer le stock en poissons.

L’objectif est d’instaurer un système de pêche favorisant à la fois la qualité et le respect de l’environnement, ainsi que l’amélioration des systèmes aquacoles pour développer leurs capacités d’adaptation au changement climatique et valoriser les produits aquatiques.

L’atelier en question a permis de suivre les projets de recherche ayant un impact sur le secteur agricole et de l’état d’avancement de la réalisation d’une vingtaine de projets de recherche financés par le ministère et accompagnés par l’Institut national de recherche agronomique de Tunis (INRAT).

Ces projets de recherche s’inscrivent dans les six programmes de recherche prioritaires, actuellement en phase de réalisation (2020-2024), dans le cadre de la mise en œuvre des priorités de la recherche agronomique à l’horizon 2030.

Hamza a estimé voir la recherche scientifique contribuer à l’identification des solutions nécessaires aux problèmes du secteur agricole, dont la rareté de l’eau, la fragilité des ressources naturelles, la gestion des ravageurs et des maladies émergentes, la préservation de la biodiversité et des systèmes environnementaux et à la présentation des innovations et des technologies modernes compatibles aux systèmes agricoles afin de leur mettre à la disposition des agriculteurs et des pêcheurs.

“Le secteur agricole doit revoir et ajuster son processus de développement afin d’identifier une nouvelle stratégie axée sur la production et la digitalisation”, a-t-il souligné.