Décès du comédien Blaha Benziane «Nouri» du sitcom Achour El Acher : Le comédien qui a conquis le cœur des Algériens

L’hilarant comédien et humoriste, Blaha Benziane alias « Nouri » régalant les téléspectateurs algériens durant ce mois de Ramadhan dans la sitcom à succès Achour El Acher III réalisée par Djaâfar Gacem, est décédé, dimanche, à l’hôpital militaire de Aïn Beida, à Oran, suite à une sérieuse maladie cardiaque. Il avait 68 ans. «Nouri» de son vrai […] L’article Décès du comédien Blaha Benziane «Nouri» du sitcom Achour El Acher : Le comédien qui a conquis le cœur des Algériens est apparu en premier sur El Watan.

Décès du comédien Blaha Benziane «Nouri» du sitcom Achour El Acher : Le comédien qui a conquis le cœur des Algériens
Blaha Benziane «Nouri» de la sitcom Achour El Acher

L’hilarant comédien et humoriste, Blaha Benziane alias « Nouri » régalant les téléspectateurs algériens durant ce mois de Ramadhan dans la sitcom à succès Achour El Acher III réalisée par Djaâfar Gacem, est décédé, dimanche, à l’hôpital militaire de Aïn Beida, à Oran, suite à une sérieuse maladie cardiaque. Il avait 68 ans.

«Nouri» de son vrai nom Blaha Benziane originaire de Sig (wilaya de Mascara) dans ses rôles tordants et désopilants, avait décoincé les zygomatiques des Algériens et les a fait sourire et rire et, malheureusement, maintenant, aux… larmes.

Il avait joué dans les sitcoms Nass M’lah City, Djemaï Family, Raïs Korso,  Ramdan Fel Marikan » ou encore dans le long-métrage L’Autre côté de la mer.

Il avait brillé définitivement dans la série télévisée à succès Achour El Acher saison III, réalisée par Djaâfar Gacem, produite par Karavan Films, désormais diffusée sur la chaîne de télévision nationale, l’EPTV (ex-ENTV) après celle privée Echourrouk TV, et en passant, sans le grand comédien Salah Aougrout qui a quitté le navire.

Il avait fait rire les Algériens…aux larmes

Et ce, à travers son «character» de «Nouri» le poilant et marrant avec ses leitmotivs burlesques « Ya benaâmi ! » ou encore «Moulay, djebt lek du flan au chocolat qui t’explosera la cervelle !». Et puis son côté combinard, cachotier et déluré grugeant son épouse «Nouria» dans le feuilleton (Kaouther El Bardi), en lui faisant un « enfant dans le dos » car polygame, le sacré « Nouri ».  « Nouri », ce gaffeur, était aimé des grands et petits. Blaha Benziane « Nouri », ce sympathique flagorneur, ce bouffon du roi Achour El Acher, ce serviteur gauche, ce représentant de la monarchie excellant dans la langue de bois émaillant ses communiqués farfelus par « ô sujets du royaume, que Dieu prête longue vie à Moulay Achour El Acher et écourte la vôtre… » ou encore « Khabar âdjel, breaking news. » et ce maladroit porte-parole du souverain faisant tout pour mentir, cacher la « misère » du royaume désuni.

Ses agréables tics et tocs : « ya benaâmi », « le flan qui vibre »…

Blaha Benziane faisait rire et sourire, fendre la poire et décoincer les zygomatiques des téléspectateurs algériens et, surtout, procurer que du bonheur à ces gosses ne cessant de l’imiter avec son accent oranais, ses tics et tocs et paradigmes récurrents « ya benaâmi ». Il nous a servi une recette réussie meilleure qu’un sketch-chorba kitch car digeste, subtile et pas du tout lourde. De la comédie, de la « drama » et dramaturgie, des répliques au cordeau faisant mouche. C’est gag sur gag garanti et subtilement. Ni forçant sur le trait ni « téléphonant » ni flagrant. Entre allusion et clin d’œil, une complicité avec les téléspectateurs.

Le 25 avril 2021, le président de l’association La Radieuse, Kada Chafi, accompagné des ex-internationaux de football, Benzerga et Foussi, avaient rendu visite à Blaha chez lui à Sig, dans la wilaya de Mascara, et ce, pour s’enquérir de son état de sa santé et pour lui témoigner leur soutien. Alité, Blaha, ému par cette marque de solidarité et de réconfort, avait rasséréné ses hôtes dignement  : «Après des moments très difficiles que j’ai passés, ma santé, grâce à Dieu, est en train de s’améliorer.

C’est vrai que j’ai encore besoin de suivi médical et de repos, mais cela va un peu mieux. Je remercie l’ensemble du personnel de l’hôpital militaire et celui de la clinique Kara, à Oran. Ainsi que mes chers amis de la l’association Radieuse  qui m’ont fait une agréable surprise. Cela me touche beaucoup, vraiment. C’est du baume au cœur. Voilà, l’esprit de solidarité et d’entraide durant ce mois sacré de Ramadhan…».

Dans le 19e épisode de Achour El Acher III, « Nouri », ce goinfre, ce gourmand déjanté, tel un signe prémonitoire, a tourné de l’œil et s’est effondré.

Parce qu’il a été victime de sa tentation gloutonne en goûtant le fiel assassin destiné à la princesse Abla, enceinte. Game of Thrones ! Blaha Benziane nous aura laissé un passage attendrissant ici-bas, et ce n’était pas de la figuration. Au contraire. Allah yarahmek !

Réaction

Malika Bendouda, ministre de la Culture et des Arts

«Avec douleur et tristesse, j’ai reçu la nouvelle du départ du grand comédien Blaha Benziane. Son départ est une perte pour sa famille et celle artistique et une lourde perte pour la culture algérienne en particulier. Tant représentait-il un profond sens populaire de par sa spontanéité créatrice et son talent original. Blaha Benziane a côtoyé de grands hommes du théâtre algérien comme le dramaturge Abdelkader Alloula. Il a été admiré avec amour par les femmes et hommes algériens dans la série Achour El Acher III. Une grande manifestation du génie artistique algérien, de par sa générosité et son impressionnante capacité à transformer l’humour en plaisir à travers laquelle s’élève la conscience esthétique du simple citoyen. Blaha restera un rayon lumineux et radieux dans la sphère de la comédie algérienne dont nous apprenons l’art de l’humilité, de la générosité et de l’amour. Je présente mes sincères condoléances à sa famille et à nous tous, qui l’avions suivi, apprécié la noblesse de son esprit, sa générosité et nous l’aimions…».

Ahmed Cheniki, auteur, universitaire, spécialiste du théâtre algérien

«Blaha est parti. Un grand comédien. Éclats de rire, générosité, un poète, un vrai. Il avait ce regard doux d’enfant qui te faisait rire à son contact, il aimait rire, il interprétait des rôles tout en étant d’un extraordinaire naturel. Blaha est amour, je ne peux l’imaginer détestant quelqu’un, il en est incapable. L’ami, continue à rire et à les faire rire là-bas, Alloula et Sirat t’attendent, ils rient déjà…Notre ami Sid-Ahmed Agoumi vient de m’apprendre la triste nouvelle, celle de ton départ, dans un texte très émouvant, tu aurais aimé ce post tellement il était bellement sincère, tu ris, qui fait rire l’autre, Sid Ahmed ou toi ? Tu nous laisses pour rire encore avec Kader et Didine. Tu étais singulier, tu conjuguais la vie aux jeux sincères d’une humanité qui donnait à ton rire une indélébile lumière. Tu vivais ta vie tout simplement. Secrètement, tu ne le savais pas, chaque fois que nous nous rencontrions, j’enviais cette bonhomie, cette beauté intérieure qui caractérise les grands hommes, tu en étais un. Merci pour tout ce que tu m’as apporté, merci pour tout ce que tu nous as apporté. »

Merouane Guerrouabi, comédien (Achour El Acher III)

« Comment évoquer Blaha (Benziane), humainement, il n’y a pas une personne en Algérie qui le déteste. Il était aimé. C’est une personne « h’nine », sensible ayant le cœur sur la main, généreux et modeste. Blaha était totalement investi dans son travail. Il aimait son métier de comédien. Pour mettre les lecteurs dans la confidence, ces derniers temps lorsque nous tournions la série TV Achour El Acher III, il était fatigué, mais son courage et son abnégation le poussaient à continuer à exercer sa profession, sa passion jusqu’à la dernière minute. Blaha est une personne très professionnelle. En se présentant sur le plateau de tournage, il était prêt, ayant appris son texte par cœur bien que fatigué, il était digne. »

Aziz Boukrouni, acteur

« Tu resteras un grand aux yeux de ton public, chapeau bas l’artiste !.Repose en paix, Rebbi yerahmek. »

L’article Décès du comédien Blaha Benziane «Nouri» du sitcom Achour El Acher : Le comédien qui a conquis le cœur des Algériens est apparu en premier sur El Watan.