Cybersécurité : La défense nationale lance une enquête sur l’écosystème national

Dans le cadre de son programme d’action «Les formulaires transmis, lors de cette enquête, ne feront pas l’objet de divulgation. Les données collectées seront consolidées et exploitées par la DGSSI et serviront aux seules fins de l’enquête». Identifier l’ensemble des acteurs opérant dans l’écosystème de la cybersécurité au Maroc. C’est l’objectif de l’enquête lancée par ...

Cybersécurité : La défense nationale lance une enquête sur l’écosystème national

Dans le cadre de son programme d’action

«Les formulaires transmis, lors de cette enquête, ne feront pas l’objet de divulgation. Les données collectées seront consolidées et exploitées par la DGSSI et serviront aux seules fins de l’enquête».

Identifier l’ensemble des acteurs opérant dans l’écosystème de la cybersécurité au Maroc. C’est l’objectif de l’enquête lancée par la Direction générale de la sécurité des systèmes d’information (DGSSI) rattachée à l’Administration de la défense nationale. Cette enquête rentre dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’action au titre de l’année 2022. Il s’agit, selon la même direction, de disposer d’une vue macroscopique de l’écosystème marocain de cybersécurité. Pour ce faire, un questionnaire réparti sur cinq rubriques a été élaboré par la DGSSI invitant toute société qui exerce dans le domaine de la cybersécurité au niveau national à renseigner ledit questionnaire et à le communiquer à l’adresse contact-dsr@dgssi.gov.ma, et ce avant le 21 décembre 2022. «Les formulaires transmis, lors de cette enquête, ne feront pas l’objet de divulgation.

Les données collectées seront consolidées et exploitées par la DGSSI et serviront aux seules fins de l’enquête», assure la même source. Il faut dire que la DGSSI joue un rôle central dans la mise en place de la veille technologique pour anticiper les évolutions et proposer les innovations nécessaires en matière de sécurité des systèmes d’information. Elle assiste et conseille les administrations et organismes publics ainsi que le secteur privé pour la mise en place de la sécurité de leurs systèmes d’information et travaille sur le développement de dispositifs nécessaires à la mise en œuvre de systèmes sécurisés au profit des administrations et organismes publics. D’ailleurs, la DGSSI s’active sur la mise en place d’une nouvelle Stratégie nationale de cybersécurité (SNC). Elle a d’ailleurs organisé au début du mois de novembre avec le concours d’experts de l’Union internationale des télécommunications (UIT) un exercice de simulation (TableTop) sur l’élaboration et la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie. Cette réunion a rassemblé 36 participants répartis sur 6 équipes relevant d’administrations, organismes publics, infrastructures d’importance vitale et autres organismes concernés. Cet exercice de simulation a permis aux participants de se familiariser avec le processus d’élaboration d’une SNC en se basant sur l’analyse d’un contexte national particulier, l’utilisation des ressources disponibles et l’adaptation à des événements imprévus.

A noter que la cybersécurité au Maroc est régie par la loi n°05-20. Elle définit la cybersécurité comme l’ensemble de mesures, procédures, concepts de sécurité, méthodes de gestion des risques, actions, formations, bonnes pratiques, et technologies permettant à un système d’information de résister à des évènements issus du cyberespace, susceptibles de compromettre la disponibilité, l’intégrité ou la confidentialité des données stockées, traitées ou transmises et des services connexes que ce système offre ou qu’il rend accessibles. Ce texte précise également que les infrastructures d’importance vitale sont désignées pour chaque secteur d’activité d’importance vitale par l’autorité gouvernementale, l’établissement public ou la personne morale de droit public dont relève la coordination de ce secteur.