Crise d’électricité en Afrique du Sud : Johannesburg coupe l’électricité au consulat du Nigeria

Le consulat du Nigeria à Johannesburg s’est officiellement plaint auprès du gouvernement sud-africain après que la mairie de cette ville a coupé l’électricité de la représentation diplomatique en raison d’arriérés de paiement. L’information a été révélée, vendredi, par une source gouverne[1]mentale. Selon cette information, des responsables municipaux se sont rendus en ce jour au consulat, dans la banlieue résidentielle de Illovo, pour couper l’électricité en raison d’arriérés d’un montant de 400.000 rands (23.300 euros).   Le consulat du Nigeria a, de son côté, refusé l’accès aux locaux aux employés de la mairie qu’il a décrits comme une « équipe d’invasion ». L’électricité a donc été coupée à distance. Le porte-parole du ministère sud-africain des Affaires étrangères Clayson Monyela a confirmé à une agence de presse, vendredi, que le consulat avait bien «envoyé une note diplomatique». «La question est traitée par les voies diplomatiques. Nous engageons toutes les parties prenantes à trouver une solution à l’amiable», a-t-il précisé.   Mais pour le consulat du Nigeria, l’action de la municipalité de Johannesburg est en «violation totale des traités et conventions internationaux, particulièrement la Convention de Vienne qui garantit le caractère inviolable des locaux consulaires ». Le consul général du Nigeria s’est toutefois rendu à la mairie après la coupure d’électricité pour «reconnaître les arriérés» et négocier leur paiement d’ici la fin du mois, a assuré à l’AFP le porte-parole du fournisseur d’électricité Isaac Mangena.   Il faut dire que l’Afrique du Sud connaît des pannes record d’électricité et les problèmes rencontrés par la compagnie publique Eskom, qui produit plus de 90% de l’électricité du pays, se sont encore a«1»ravés au cours de l’année écoulée.   En cause, le fonctionnement de cette compagnie publique qui repose encore aujourd’hui à 85% sur l’exploitation du charbon. Si l’entreprise nationale fête en 2023 son centième anniversaire, elle traverse une période de tour[1]mente depuis quinze ans, laquelle devrait s’aggraver dans les mois à venir. D’ailleurs, les dirigeants du groupe ont déjà prévu des coupures d’électricité de près de douze heures par jour.

Jan 23, 2023 - 18:11
 0
Crise d’électricité en Afrique du Sud : Johannesburg coupe l’électricité au consulat du Nigeria
Le consulat du Nigeria à Johannesburg s’est officiellement plaint auprès du gouvernement sud-africain après que la mairie de cette ville a coupé l’électricité de la représentation diplomatique en raison d’arriérés de paiement.
Crise d’électricité en Afrique du Sud : Johannesburg coupe l’électricité au consulat du Nigeria
L’information a été révélée, vendredi, par une source gouverne[1]mentale. Selon cette information, des responsables municipaux se sont rendus en ce jour au consulat, dans la banlieue résidentielle de Illovo, pour couper l’électricité en raison d’arriérés d’un montant de 400.000 rands (23.300 euros).
 
Le consulat du Nigeria a, de son côté, refusé l’accès aux locaux aux employés de la mairie qu’il a décrits comme une « équipe d’invasion ». L’électricité a donc été coupée à distance. Le porte-parole du ministère sud-africain des Affaires étrangères Clayson Monyela a confirmé à une agence de presse, vendredi, que le consulat avait bien «envoyé une note diplomatique». «La question est traitée par les voies diplomatiques. Nous engageons toutes les parties prenantes à trouver une solution à l’amiable», a-t-il précisé.
 
Mais pour le consulat du Nigeria, l’action de la municipalité de Johannesburg est en «violation totale des traités et conventions internationaux, particulièrement la Convention de Vienne qui garantit le caractère inviolable des locaux consulaires ». Le consul général du Nigeria s’est toutefois rendu à la mairie après la coupure d’électricité pour «reconnaître les arriérés» et négocier leur paiement d’ici la fin du mois, a assuré à l’AFP le porte-parole du fournisseur d’électricité Isaac Mangena.
 
Il faut dire que l’Afrique du Sud connaît des pannes record d’électricité et les problèmes rencontrés par la compagnie publique Eskom, qui produit plus de 90% de l’électricité du pays, se sont encore a«1»ravés au cours de l’année écoulée.
 
En cause, le fonctionnement de cette compagnie publique qui repose encore aujourd’hui à 85% sur l’exploitation du charbon. Si l’entreprise nationale fête en 2023 son centième anniversaire, elle traverse une période de tour[1]mente depuis quinze ans, laquelle devrait s’aggraver dans les mois à venir. D’ailleurs, les dirigeants du groupe ont déjà prévu des coupures d’électricité de près de douze heures par jour.