Contre résolution

Les parlementaires marocains ont donné de la voix ce lundi 23 janvier. La séance plénière commune des deux Chambres a été un moment institutionnel fort durant lequel les élus de la nation, toutes catégories et toutes appartenances partisanes confondues, ont pris leur responsabilité collective et assumé pleinement leur rôle face au dérapage de leurs homologues […]

Jan 24, 2023 - 08:32
 0
Contre résolution

Les parlementaires marocains ont donné de la voix ce lundi 23 janvier.

La séance plénière commune des deux Chambres a été un moment institutionnel fort durant lequel les élus de la nation, toutes catégories et toutes appartenances partisanes confondues, ont pris leur responsabilité collective et assumé pleinement leur rôle face au dérapage de leurs homologues européens.

Le moment était véritablement unique parce qu’il ne s’agissait pas seulement d’une tribune où les représentants des différents groupes devaient, comme à l’accoutumée, faire part de leur indignation et des discours de condamnation. Non.

Parallélisme des formes et réciprocités obligent, la séance a été couronnée par une décision de l’institution législative de procéder à une remise en question de toutes les formes de relations et de collaboration avec le Parlement européen. La résolution du Parlement marocain a été prise à l’unanimité totale et absolue de tous ses membres siégeant dans les deux Chambres et notifiée solennellement au Parlement européen.

La concertation au niveau parlementaire représentant un des volets essentiels et moteurs du cadre de coopération traditionnel entre le Maroc et l’Union européenne, les espaces et mécanismes de collaboration bilatérale entre élus des deux bords ont de tout temps constitué un canal d’échange efficace.

A de nombreuses reprises, les concertations au niveau parlementaire ont permis de faciliter, de fluidifier et de faire avancer la coopération entre le Maroc et les instances européennes. Aujourd’hui, à cause d’un acte irréfléchi, mais probablement intéressé, de 350 eurodéputés sur un total de 700, la confiance est rompue. Il appartient aux instances de l’Europe de trouver les moyens de la reconstruire de nouveau.