Budget de la Sécurité sociale : Borne veut mettre les laboratoires pharmaceutiques à contribution

Relevant que les laboratoires pharmaceutiques «ont réalisé un chiffre d'affaires important du fait de la crise sanitaire», Elisabeth Borne a annoncé ce 26 septembre qu'ils contribueront au financement de la Sécurité sociale

Budget de la Sécurité sociale : Borne veut mettre les laboratoires pharmaceutiques à contribution

«Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, présenté ce matin» en Conseil des ministres «demande des efforts aux laboratoires pharmaceutiques», a déclaré ce 26 septembre Elisabeth Borne sur BFMTV et RMC

On peut tous constater qu'ils ont réalisé un chiffre d'affaires important du fait de la crise sanitaire

Le Premier ministre n'a pas précisé néanmoins le montant, ni les modalités de cette contribution. «On peut tous constater qu'ils ont réalisé un chiffre d'affaires important du fait de la crise sanitaire et donc aujourd'hui, je pense que c'est important qu'ils participent à l'effort», a-t-elle expliqué. L'avant-projet de loi, consulté par l'AFP, comprend en effet un chapitre sur la «régulation des dépenses des produits de santé».

Le texte prévoit une forte baisse du déficit de la Sécu, de 17,8 milliards d'euros en 2022 à 6,8 milliards en 2023.

Cette amélioration profiterait essentiellement à la branche maladie, dont les pertes se réduiraient d'environ 20 milliards cette année à 6,5 milliards l'an prochain. Une baisse en partie «permise par les mesures de régulation et les économies, s'élevant à un total de 1,7 milliard d'euros», selon ce document.