BILLET: Des signes de reprise perceptibles

Le secteur des phosphates est-il sur la voie d’un redressement après dix ans de crise ? Est-ce le redémarrage effectif de la machine de production en arrêt depuis des années ? C’est enfin le début de la sortie d’une crise qui augure des prévisions optimistes dans les années à venir.  Sauvetage. Le ministère de l’Industrie ne … L’article BILLET: Des signes de reprise perceptibles est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.

BILLET: Des signes de reprise  perceptibles

Le secteur des phosphates est-il sur la voie d’un redressement après dix ans de crise ? Est-ce le redémarrage effectif de la machine de production en arrêt depuis des années ? C’est enfin le début de la sortie d’une crise qui augure des prévisions optimistes dans les années à venir.  Sauvetage. Le ministère de l’Industrie ne ménage aucun effort pour lever tous les obstacles qui entravent la production, le transport et l’exportation de cette filière. Les pouvoirs publics et les acteurs concernés, conscients de l’enjeu actuel que constitue cette ressource naturelle, n’ont cessé de déployer des efforts pour développer et améliorer le positionnement stratégique de ce secteur dans l’économie du pays.

Malgré l’arrêt total des activités des unités de production situées dans les délégations de Redeyef et Oum Laarayes, la production de phosphate commercial de la Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG) a dépassé, pour la première fois depuis 2012, les 2 millions de tonnes durant le premier semestre 2022. Sachant que la production de phosphate commercial a atteint 2 millions 13 mille tonnes durant le premier semestre 2022 contre un chiffre qui n’a jamais dépassé 1 million 900 tonnes durant la même période depuis l’année 2012 en raison des perturbations sociales.

Selon un responsable de la direction de production de la CPG, la mine Oum Lakhcheb de Métlaoui reprendra prochainement ses activités après une interruption début 2022, une  mine dont la capacité de production annuelle est de 2,4 millions de tonnes de phosphate brut destinées pour être transformés en acide phosphorique et en engrais phosphatés.

Il est à noter que, depuis 2011, le secteur phosphate et dérivés rencontre des baisses d’activités d’extraction et de transformation du phosphate en raison des troubles sociaux et des sit-in fréquents qui sont liés essentiellement aux demandes d’emplois et qui ont  engendré des arrêts répétitifs dans l’outil d’extraction et le transport du phosphate brut, et la production des unités industrielles du Groupe chimique tunisien et des activités des ports commerciaux. Par conséquent, le secteur phosphatier tunisien n’a pu récupérer sa capacité de production nominale qui n’a pas dépassé les 60% durant ces dernières années et par conséquent le niveau habituel des ventes.

Le secteur du phosphate tunisien fait face à des défis majeurs d’ordre stratégique qui consistent à dynamiser les chantiers stratégiques de la filière phosphate afin de réagir aux mutations profondes de l’industrie de phosphate et retrouver sa place de leader.

L’article BILLET: Des signes de reprise perceptibles est apparu en premier sur La Presse de Tunisie.