Attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo : 2 blessés, 2 suspects arrêtés

Selon la préfecture de Paris, deux personnes ont été blessées, dont un grièvement, à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo, dans le XIe arrondissement. Deux suspects ont été interpellés.

Attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo : 2 blessés, 2 suspects arrêtés

Une attaque à l'arme blanche a eu lieu ce 25 septembre à Paris dans le XIe arrondissement, à proximité des anciens locaux de Charlie Hebdo, selon la préfecture de police de Paris à RT France, faisant au moins deux blessés, dont un grièvement mais dont le pronostic vital ne serait pas engagé, selon la préfecture de police de Paris, qui a revu son bilan à la baisse. On ignore pour l'heure si le motif de l'attaque est lié ou non au journal satirique, qui avait fait l'objet d'un attentat ayant décimé une partie de sa rédaction, en janvier 2015. Les deux blessés sont deux employés de la société de production Premières Lignes (qui produit notamment l'émission Cash Investigation d'Elise Lucet).

Deux suspects interpellés

Selon la préfecture de police de Paris, un suspect a été interpellé près de la place de la Bastille.

Une deuxième personne a été placée en garde à vue, selon une source judiciaire citée par l'AFP.

Une feuille de boucher a été retrouvée à proximité des lieux de l'attaque selon Aziz Zemouri, journaliste au Point.

Une enquête de flagrance est ouverte pour tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle. 

Jointe par RT France, la préfecture de police de Paris a fait savoir que le périmètre de sécurité avait été élargi autour des anciens locaux de Charlie Hebdo, en raison d'un colis suspect, toujours selon la préfecture qui appelle à éviter le secteur Richard Lenoir. Le doute a finalement été levé. La police et la BRI ont été déployées sur place.

La rédaction dans un lieu tenu secret

Après l'attaque terroriste du 7 janvier 2015, la rédaction de Charlie Hebdo avait déménagé dans un lieu tenu secret sous haute protection policière. Le journal a récemment fait l'objet de menaces après avoir republié les caricatures de Mahomet à l'occasion de l'ouverture du procès sur l'attentat.